Saltar al contenido principal

Sénégal : Inondations Urbaines - Le Relèvement et la Reconstruction à partir de 2009 : Etude de case pour le Cadre de relèvement post catastrophe Juillet 2014

Países
Senegal
Fuentes
GFDRR
+ 1
Fecha de publicación
Origen
Ver original

INTRODUCTION À LA SÉRIE D’ÉTUDES DE CAS

La Facilité mondiale pour la prévention des risques de catastrophes et le relèvement (GFDRR) de la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Union Européenne (UE) se sont regroupés autour d’une initiative commune consistant en l’élaboration d’un guide pour la mise en place d’un cadre de relèvement après une catastrophe. Ce Guide a pour objectif d’être un outil opérationnel qui permettra d’aider les gouvernements à planifier et gérer les programmes de relèvement et de reconstruction après une catastrophe dans une perspective de développement durable. Il est basé d’une part sur les expériences et bonnes pratiques de pays qui ont été confronté à des situations de relèvement post catastrophe et des études de cas ont été faites séparément pour les pays suivants: Haïti, Indonésie, Laos, Mozambique, Pakistan, Sénégal et Yémen. Il s’inspire d’autre part d’études menées sur des thématiques spécifiques étroitement liées au relèvement, à savoir le principe de “reconstruire mieux,” l’intégration des conflits et de la fragilité des nations, et le financement du relèvement.

Les études de cas sont axées sur la collecte et l’analyse: i) des critères et principes pour le relèvement adoptés par les pays suite à des catastrophes spécifiques; ii) des moyens engagés pour planifier le relèvement, y compris les efforts financiers pour le rendre efficace, équitable et résilient; iii) des politiques, institutions et capacités pour l’exécution et le suivi du relèvement post catastrophe; et iv) des moyens déployés pour tirer profit de la phase de relèvement pour introduire des mesures de prévention et/ou d’atténuation des risques pour un développement résilient.

La méthodologie employée pour mener ces études comporte cinq étapes:

  1. Le passage en revue de la documentation sur les mécanismes institutionnels pour le relèvement d’une part et d’autre part sur les plans de relèvement et de reconstruction qui ont été élaborés suite à la catastrophe sélectionnée et étudiée ainsi que leurs résultats. L’analyse est organisée de façon à examiner 4 aspects du processus de relèvement qui sont par ailleurs les quatre axes proposés dans le guide: (i) Organisation institutionnelle, (ii) Politique et planification, (iii) Financement et (iv) Gestion et suivi.

  2. Une étude de terrain qui vient compléter et valider les constatations issues de la 1ère étape qui comprend:

• Un atelier expliquant les objectifs de l’étude aux parties prenantes intéressées par le relèvement et recueillant les avis et observations des différents acteurs liés à la phase de relèvement

• Des entretiens approfondis avec les partenaires des institutions gouvernementales clés au niveau central et local ainsi que les représentants de la Société civile et autres partenaires

  1. La préparation d’un document suivant les standards des études de cas du GFDRR

  2. La revue du document par le GFDRR, le Bureau pays de la Banque mondiale et les autres agences partenaires

  3. La validation du document final de l’étude de cas par le gouvernement au cours d’un atelier Il est important de noter que ces études de cas visent à apprendre—et non évaluer—des initiatives de relèvement et de reconstruction. Les pratiques tirées des expériences de ces pays vont permettre de documenter le contenu du guide. Par ailleurs, les études de cas examinent les processus de planification, sans entrer dans les détails de la mise en œuvre des programmes spécifiques. Ainsi, ces études n’offrent pas un déroulé détaillé des programmes de relèvement post catastrophe mais plutôt un aperçu et certains détails sur les processus de prise de décision liés aux politiques et programmes de reconstruction.

Suite aux inondations de 2009, l’Etat du Sénégal s’est lancé dans l’élaboration de son premier plan de relèvement en faisant appel à la communauté internationale pour l’appuyer à évaluer les pertes et dommages ainsi que les besoins liés à cette catastrophe (PDNA). La présente étude prend donc pour référence cet exercice de 2009 comme point de départ d’une politique opérationnelle de prévention des inondations et de relèvement.