Перейти к основному содержанию

Drame de Mpila : Le gouvernement envisage un dialogue citoyen sur la reconstruction des quartiers

Страны
Конго
Источники
Govt. Rep. Congo
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Le maire du cinquième arrondissement (Ouenzé) Marcel Nganongo et son homologue du sixième arrondissement Privat Frédéric Ndéké ont annoncé le 24 août dernier à Brazzaville, l’ouverture dans les tout prochains jours d’un dialogue citoyen entre le gouvernement et les sinistrés du drame du 4 mars 2012, en vue de la reconstruction des maisons complètement détruites.

«Je suis venu vous dire que le gouvernement viendra dialoguer avec vous pour la reconstruction des habitations complètement détruites lors des explosions du 4 mars. Je vous demande de préparer vos doléances à soumettre au gouvernement», a déclaré Marcel Nganongo devant les habitants du quartier 59 (Ouenzé).

Le gouvernement a déjà entrepris la reconstruction des maisons partiellement endommagées pendant le drame de Mpila. Dans le quartier 56 (Ouenzé) par exemple, certains habitants ont regagné leur demeure après les travaux de reconstruction. Les points de vue des populations divergent sur la reconstruction des quartiers endommagés.

«Il y a 18 mois que nos maisons ont été détruites. Les évaluations ont été faites. Je souhaite que le gouvernement me donne de l’argent pour que je reconstruise ma villa. J'ai mon entrepreneur», a indiqué un médecin colonel à la retraire, habitant du quartier 59.

Les échanges avec les populations du quartier 64 (Talangaï) ont eu lieu à l'école primaire Fleuve Congo qui a été réhabilitée par les pouvoirs publics à la suite des explosions du régiment blindé. Venues nombreuses écouter les autorités municipales, les populations du quartier Kanga Mbandi (64) ont souligné que le relogement était leur principale préoccupation à l'approche de la saison de pluies.

«Le plus dur chez nous c'est le problème de l'habitat. Les tentes reçues ont été détruites. La saison de pluies s'approche et nous ne savons à quel saint se vouer. Je demande au gouvernement de nous construire des habitations provisoires en attendant la reconstruction des quartiers», a lancé l'un des responsables du comité de suivi des sinistrés du quartier 64.

Profitant de la présence des autorités, ces populations ont dénoncé les mauvaises pratiques de certains agents du trésor public et du ministère en charge des finances lors des opérations de paiement de l'allocation d'urgence de 3 millions de francs CFA, décidés par le gouvernement.

Les maires des deux arrondissements touchés par le drame de Mpila se sont rendus auprès de leurs administrés en compagnie des représentants de la force publique et de la délégation générale des grands travaux. D’après eux, le dialogue citoyen permettra au gouvernement de trouver une solution consensuelle avec les propriétaires des maisons détruites.

«Devant cette multitude de points de vue, le gouvernement voudrait vous rencontrer pour avoir un point de vue consensuel sur la reconstruction des quartiers endommagés par le drame», a signifié M. Ndéké, demandant aux blessés du drame qui seraient oubliés de venir la mairie d'arrondissement.

Il a également informé de la transmission aux autorités compétentes des dossiers des commerçants ayant perdu leurs biens lors du drame, en vue de leur indemnisation.

La délégation des responsables municipaux a mis à la disposition des veuves et des personnes du troisième âge des quartiers sinistrés des dons constitués des vivres et des non vivres (couvertures, sacs de riz, cartons de savon, bidons d'huile, matelas, poisson salé, etc.).