Saltar al contenido principal

La Fondation SNPC à la rescousse des victimes des inondations de Pointe-Noire

Países
Congo
Fuentes
Govt. Rep. Congo
Fecha de publicación
Origen
Ver original

La Fondation SNPC (Société nationale des pétroles du Congo) vient d’apporter une aide matérielle aux victimes des inondations dues aux pluies diluviennes qui se sont abattues du 17 au 18 novembre derniers à Pointe-Noire. Le don a été remis récemment par le secrétaire général de la Fondation SNPC, Pascal Itoua-Oyona, réceptionné par le président du conseil départemental municipal de Pointe-Noire, Roland Bouiti Viaudo.

La Fondation SNPC à la rescousse des victimes des inondations de Pointe-Noire Il était précisément composé de matelas, de draps, de couvertures, de kits scolaires, de vêtements neufs, d'un kit d'urgence de riposte contre le choléra, de matériel de prévention (pulvérisateurs), de produits d'hygiène et de carburant pour la surveillance épidémiologique.

Le geste de la Fondation SNPC fait suite à l'appel à la solidarité qui a été lancé par les autorités municipales. Pascal Itoua-Oyona a dit qu’il s’agissait d’un appui aux efforts qui ont été déjà consentis par le gouvernement et la mairie de Pointe-Noire.

«Par la même occasion, nous appuyons les efforts de la mairie de Pointe-Noire, mais aussi ceux du gouvernement. Nous, Fondation SNPC, avec le mandat du directeur général du groupe pétrolier, avons voulu faire ce geste citoyen afin d'apporter notre concours en vous octroyant cette aide matérielle qui devrait soulager les concitoyens qui ont beaucoup souffert des pluies diluviennes de la mi-novembre», a-t-il déclaré.

«Je voudrais vous assurer que ce matériel sera essentiellement destiné aux sinistrés et aux malades du choléra. Nous voudrions donc vous demandez d'être notre interprète auprès de la direction générale de la SNPC pour lui exprimer notre joie et lui dire aussi que nous avons été sensibles à ce geste, ô combien louable et citoyen de votre part», a indiqué Roland Bouiti Viaudo après avoir réceptionné le don.

Gaspard Lenckonov