Saltar al contenido principal

République centrafricaine : Rapport de situation, 22 Septembre 2022

Países
República Centroafricana
Fuentes
OCHA
Fecha de publicación
Origen
Ver original

FAITS SAILLANTS

  • Les acteurs humanitaires ont pu à mi-parcours fournir une assistance vitale à 1,2 millions de personnes soit 60% de la cible du Plan de Réponse Humanitaire 2022.

  • Des milliers de centrafricains affectés par les récentes pluies diluviennes.

  • Après plusieurs années de déplacement, les acteurs humanitaires et de développement aident les personnes déplacées et les réfugiés à reprendre une vie normale.

  • Avec 50% de la population ne mangeant pas à sa faim, la RCA compte l’une des plus grandes proportions de personnes en situation d'insécurité alimentaire critique dans le monde.

  • La communauté humanitaire en RCA planifie d’assister 2 millions de personnes en 2022. 461,3 millions de dollars américains seront requis

RÉPONSE D'URGENCE

Atteindre les coins les plus reculés du pays

Une équipe composée de six organisations humanitaires dont des agences des Nations unies et des ONG a embarqué dans un hélicoptère avec 750 kg de matériel de secours à Bria, dans le centre du pays, le 30 août 2022. Leur destination : Ouanda-Djallé, une ville située à près de 300 km, où la population est presque totalement coupée du monde extérieur et vit dans des conditions précaires.

Des groupes armés dominent la région et y commettent de graves violations du droit international humanitaire et des droits humains. Les attaques, les vols, les pillages et les taxations illégales limitent la capacité de la population à se déplacer, à nourrir leur famille et à gagner leur vie, ce qui a un impact négatif sur leur santé, leur nutrition et leur protection. En outre, l'insécurité et le mauvais état voire l'absence des routes ont rendu très difficile l'acheminement de l'aide humanitaire.

Accès routier impossible

Les populations sont presque totalement isolées, surtout pendant la saison des pluies (avril à octobre) lorsque des ponts s'effondrent et que les routes sont impraticables. Durant cette période, l'hélicoptère est souvent le seul moyen d'atteindre un endroit isolé comme Ouanda-Djallé. Grâce aux généreuses contributions des donateurs, le Service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) a réaménagé sa flotte d'aéronefs en incluant un hélicoptère au début du mois d'août permettant ainsi aux humanitaires d'atteindre les personnes dans les coins les plus reculés du pays qui seraient inaccessibles autrement. C'est également la période de l'année où les inondations se produisent fréquemment et où un accès rapide aux populations des zones reculées est crucial pour sauver des vies, comme ce fut le cas dans la région voisine de Sam-Ouandja en septembre 2021 où un hélicoptère de l'UNHAS a été utilisé.

Une aide d’urgence

Sous la coordination du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la mission héliportée à Ouanda-Djallé composée du Programme alimentaire mondial (PAM), de l'International Medical Corps (IMC), d'INTERSOS, de l'APADE et d'OXFAM, et rejoignant l'ONG Vision et Développement déjà présente à Ouanda-Djallé, permettra d’accroitrel'aide humanitaire pour les 7 000 habitants. Les travailleurs humanitaires distribuent des compléments nutritionnels aux enfants et mères souffrant de malnutrition, des médicaments essentiels et des fournitures de santé pour l'hôpital local, des kits de prophylaxie post-exposition (PEP) pour les survivantes de violences sexuelles et des articles d'hygiène et sanitaires pour les femmes et les filles adolescentes. Un médecin de l'équipe s'assure que le personnel médical local comprend comment administrer et stocker les médicaments.

Afin de préparer le terrain pour une réponse humanitaire complémentaire dans les semaines et mois à venir, l'équipe effectue des évaluations détaillées des besoins de la population dans différents secteurs au cours de la mission de cinq jours. Elle rencontre également les dirigeants et les représentants des communautés locales afin de faciliter l’acceptation des activités humanitaires et une meilleure compréhension des contraintes sécuritaires.

Une stratégie régionale globale

La dernière intervention humanitaire à Ouanda-Djallé remonte au mois de juillet, lorsque trois missions héliportées ont apporté des biens de première nécessité, cependant au vu des besoins criants de la population, ce n'était que le début d'un engagement plus long.

La mission à Ouanda-Djallé fait partie d'une stratégie plus large adoptée conjointement par les partenaires humanitaires en République centrafricaine (RCA) pour venir en aide à 28 400 personnes dans le triangle isolé d'Ouadda, Sam Ouandja et Ouanda-Djallé dans les préfectures de la Vakaga et de la Haute-Kotto au nord du pays. Le plan prévoit une assistance multisectorielle pendant trois mois pour sauver des vies et l'établissement progressif d'une présence humanitaire dans la région à long terme. La dernière allocation du Fonds humanitaire de la RCA, en août, réserve des fonds pour financer cette stratégie dans cette zone reculée du pays, ainsi que dans l'est à Bakouma où les populations vivent un isolement similaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.