Skip to main content

Haïti Perspectives sur la sécurité alimentaire : Des récoltes de printemps mitigées sur fond de hausses de prix des produits alimentaires et de l’insécurité civile, juin 2022 à janvier 2023

Countries
Haiti
+ 1 more
Sources
FEWS NET
Publication date
Origin
View original

MESSAGES CLÉS

  • Les récoltes de printemps amélioreront la disponibilité alimentaire, notamment dans le grand Sud. Mais les prix en hausse inhibent l’impact sur l’accès alimentaire des ménages. Dans l’Artibonite, le Centre, le Nord, le Nord-est, l’Ouest, le Nord-Ouest, une bonne performance de la campagne agricole de printemps n’est pas garantie, en raison des déficits hydriques d’avril à mai, entre autres.

  • Le taux de change gourde/dollar sur le marché informel atteint jusqu’à 130 gourdes pour un dollar, soit près de 20 pour cent au-dessus du taux de change officiel. La gourde s’est dépréciée de l’ordre de 20 pour cent par rapport au dollar, entre mai 2021 et mai 2022.

  • La situation sécuritaire se détériore davantage à Portau-Prince. De janvier à mai, le nombre d’enlèvements a connu une hausse de plus de 36 pour cent par rapport à l’année précédente, et le nombre d’homicides a cru de 17 pour cent, selon un rapport de l’ONU. Les affrontements entre groupes armés prennent de l’ampleur et continuent de paralyser les marchés et les activités génératrices de revenu.

  • L’inflation, le manque d’opportunité d’emplois, et l’insécurité perturbent l’accès des ménages à leurs sources typiques de nourriture et de revenu. Les ménages très pauvres, surtout ceux des quartiers précaires de Port-au-Prince et dans les zones précédemment touchées par des chocs, continueront d’être en insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) jusqu’en janvier 2023. Les ménages des zones où les récoltes sont estimées proches de la moyenne, notamment dans le Sud, Grand’Anse, quelques communes dans l’Artibonite, le Centre, l’Ouest et dans le Nord, pourront être dans une insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC).