Saltar al contenido principal

Évaluation formative du Programme de protection sociale intégrée dans le sud de Madagascar (Fonds conjoint pour les ODD des Nations Unies) Rapport final - May 2022 (Période d'évaluation : novembre 2020 - janvier 2022)

Países
Madagascar
Fuentes
UNICEF
+ 3
Fecha de publicación
Origen
Ver original

Résume Exécutif

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique, 75 pour cent des Malgaches et 83 pour cent des enfants vivant sous le seuil de pauvreté international de 1,90 dollar en 2019 (Banque mondiale, 2020a ; CIA, 2020 ; Silwal et al., 2020). Un rapport récent sur la pauvreté des enfants, basé sur l’Analyse du chevauchement des privations multiples (Multidimensional Overlapping Deprivation Analysis, MODA), développée par l’UNICEF, estime que 67,6 pour cent des enfants malgaches sont multidimensionnellement pauvres (privés d’au moins deux dimensions du bien-être simultanément), et que 23,6 pour cent des enfants vivent dans l’extrême pauvreté (privés d’au moins 4 dimensions du bienêtre) (UNICEF, 2020b). En 2017, 82,9 pour cent des enfants malgaches vivaient avec moins de 1,90 USD par jour, soit le deuxième taux le plus élevé au monde après le Soudan du Sud (Banque mondiale, 2020c). En 2019, l'indice de développement humain de Madagascar était de 0,528, ce qui est le plus haut qu'il n'ait jamais été, et qui classe pourtant Madagascar à la 164e place sur 189 pays et territoires (UNDP, 2020). Depuis 2020, la pandémie de COVID-19 (coronavirus) affecte négativement l’économie de Madagascar, qui avait connu une croissance au cours des trois années précédentes. Il est anticipé que les récentes baisses du taux de pauvreté s’inverseront (World Bank, n.d.).

L’extrême pauvreté est aggravée par les catastrophes naturelles et environnementales, telles que les multiples cyclones et la sécheresse prolongée dans le Grand Sud. En effet, le sud de Madagascar - l’une des régions les moins développées du pays - est confronté à sa quatrième année consécutive de sécheresse, dont les effets devraient quadrupler la malnutrition des enfants dans la région (UNICEF & PAM, 2021). La région d’Anosy est l’une des régions du sud qui a souffert de manière disproportionnée, des catastrophes naturelles telles que la sécheresse. Selon l’analyse MODA 2020, 79,9 pour cent des enfants d’Anosy sont multidimensionnellement pauvres (privés d’au moins deux dimensions), et 34,0 pour cent d’entre eux vivent dans l’extrême pauvreté (privés d’au moins quatre dimensions) (UNICEF Madagascar, 2020).

La littérature existante sur la protection sociale à Madagascar suggère que des problèmes structurels importants limitent l’efficacité de la protection sociale dans la réduction des taux de pauvreté et que les crises humanitaires et de santé publique amplifient davantage la nécessité d’investir dans la protection sociale, le développement du capital humain, la santé et l’éducation pour soutenir la croissance économique d’une population jeune et croissante, en particulier dans la région du sud (UNICEF, 2021).