Aller au contenu principal

Mali : Région de Bandiagara Flash Update #1 : Situation humanitaire dans le cercle de Bankass – 22 juin 2022

Pays
Mali
Sources
OCHA
Date de publication

Faits saillants

• Attaque contre les localités de Diallasagou, Dianweli, Deguessagou et Niondo, les 18 et 19 juin ;

• 132 civils tués (communiqué du Gouvernement), plusieurs blessés, des habitations, des greniers et des magasins incendiés et/ou pillés ;

• Déplacement forcé de plus de 4 000 personnes vers Léssagou, la ville de Ségué et la ville de Bankass.

Aperçu de la situation

Le 18 juin, le village de Diallassagou (chef-lieu de la commune du même nom dans le cercle de Bankass) et le 19 juin le village de Niondo dans la commune de Ségué ont subi une attaque perpétrée par un groupe armé. Le bilan total fait état de 132 civils tués, plusieurs blessés admis au Centre de santé de référence de Bankass. D’importants dégâts matériels comme la destruction d’habitations et de commerces ont été enregistrés ainsi que des enlèvements des personnes et le vol de bétails.

Le 19 juin, les autorités de Bankass ont organisé une réunion d’urgence avec l’ensemble des partenaires et la société civile afin d’échanger sur la situation qui prévaut mais aussi pour mobiliser en vue d’apporter l’assistance à toutes les personnes touchées y compris les déplacées internes. Des sources humanitaires ont rapporté que l’attaque de Diallassagou a occasionné le déplacement de 4 137 personnes vers les communes de Bankass, de Léssagou et de Ségué.

Le Service du Développement Social de Bandiagara a identifié 1 085 déplacés dans la ville de Bankass, repartis dans les familles d’accueil et dans des salles de classe. Le mouvement de population est toujours en cours et ces chiffres risquent d’augmenter dans les prochains jours. Le mécanisme de réponse rapide (RRM) a lancé l’alerte relative à ce mouvement de population en vue de sa triangulation et de la conduite d’une évaluation rapide multisectorielle.

La zone de Diallassagou et de Ségué sont des communes d’accès difficile où les enlèvements des humanitaires sont récurrents à cause de la présence des groupes armés. La commune souffre aussi de l’insuffisance voire de l’absence de la couverture du réseau téléphonique à cause de la destruction des antennes relais par les groupes armés. Malgré ces contraintes, une délégation de la communauté humanitaire à Mopti se rendra à Diallassagou, Ségué et Bankass pour une évaluation suivie d’une première assistance.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Ghislaine Gato, Chef de Sous-Bureau, OCHA Mopti, bavukahe.gatho@un.org, Tél : +223 82604094
Sidi Mohamed Ould Handane, Chargé d’affaires humanitaires, OCHA Mopti, sidi.ouldhandane@un.org, Tél : +223 75993493
Amy Martin, Chef de Bureau, OCHA Mali, martin23@un.org, Tél : +223 92414450
Ibrahima Koné, Chargé de l’information publique et du plaidoyer, OCHA Mali, kone65@un.org, Tél : +223 75995581

Les produits d’informations sur la situation humanitaire au Mali sont disponibles sur www.reliefweb.int/country/mli; www.humanitarianresponse.info/fr/operations/mali/; www.unocha.org/mali/

Suivez-nous sur nos pages Facebook et Twitter

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.