Saltar al contenido principal

Madagascar Bulletin de suivi des prix - Avril 2022

Países
Madagascar
Fuentes
WFP
Fecha de publicación
Origen
Ver original

Points saillants

  • Le mois d’avril correspond au début de la récolte. Cependant, l’offre des denrées de base sur les marchés reste globalement inférieure à la normale. La récolte serait affectée par le déficit pluviométrique enregistré dans la région Atsimo Andrefana. Particulièrement pour le maïs, l’infestation des chenilles légionnaires aurait diminué la production attendue.

  • Le niveau de prix des denrées de base est élevé mais reste stable par rapport au mois précédent. Les prix du riz local et importé ainsi que du niébé, enregistrés pendant le mois d’avril rejoignent globalement ceux de l’année dernière à la même période. Cependant, le manioc sec est en hausse de 17% à cause de l’épuisement précoce des stocks suite à une mauvaise campagne tandis que le maïs est en baisse de 17% induit par une différence de calendrier par rapport à l’année dernière.

  • Le panier coûte moins cher dans la région Atsimo Andrefana comparativement à ceux des autres régions. Le coût moyen du panier alimentaire est de 1795 Ar/jour/personne et oscille entre 1536 Ar (Masiaboay) à 2083 Ar (Ambovombe-Androy). L’arrivée des premières récoltes en riz et en niébé dans les zones productrices (Betioky et Toliara II) expliquerait cette différence. Comparé au mois de mars, le coût du panier est presque similaire. Ces derniers n’ont pas pu bénéficier de récolte et leur éloignement par rapport aux marchés d’approvisonnement engendrerait des coûts supplémentaires augmentant davantage le niveau de prix.

  • l’inflation amorcée par la crise du COVID en 2020 pourrait être accentuée par la crise Ukraine-Russe ce qui impacterait l’accès des ménages aux denrées alimentaires de base importée comme l’huile, la farine de blé, Pâtes alimentaires, NFI, ainsi que les hydrocarbures. En effet, ceci entrainera une hausse du coût de transport, qui impacterait également les denrées locales.

  • En outre, dans les prochains mois, la disponibilité devrait s’améliorer avec l’arrivée des récoltes.
    Toutefois, le déficit pluviométrique enregistré dans la région Atsimo Andrefana depuis le début de l’année diminuerait la production attendue. Ce qui pourrait maintenir le prix à un niveau élevé.