Skip to main content

Bulletin sur le criquet pèlerin No. 523 (3 mai 2022)

Countries
Ethiopia
+ 47 more
Sources
FAO
Publication date
Origin
View original

POURSUITE D’UNE SITUATION ACRIDIENNE CALME

POINTS CLÉS

  • Situation actuelle : calme dans toutes les régions
  • Avril : faibles précipitations, végétation sèche et peu de criquets
  • Mai–juin : pas de reproduction printanière prévue
  • Juillet–septembre : pluies supérieures à la normale probables dans les zones de reproduction estivale pour une reproduction à petite échelle
  • Octobre : augmentation potentielle des criquets dans le Sahel, le Yémen, la frontière indo-pakistanaise

La situation relative au Criquet pèlerin est restée calme en avril suite à la prévalence de faibles précipitations et d’une végétation sèche pour le troisième mois consécutif.

Dans la Corne de l'Afrique, quelques petits essaims immatures ont subsisté pendant la première semaine dans le sud de l'Éthiopie, d’où ils se déplaceront probablement en direction du Nord dans les parties orientales de la région Somali pour réaliser leur maturation et se reproduire à petite échelle dans les zones de pluies récentes.

Des concentrations larvaires localisées ont été traitées dans le sud-est de l'Égypte et des ailés isolés ont persisté sur la côte méridionale du Yémen d’où ils pourraient se déplacer vers l'intérieur et se reproduire à petite échelle dans les zones recevant des pluies.

La prospection conjointe annuelle a couvert 17 000 km dans le sud-est de l'Iran et le sud-ouest du Pakistan et seuls des ailés et des larves isolés ont été détectés dans quelques zones côtières, confirmant une très faible reproduction printanière.

Aucun criquet n'a été signalé dans la Région occidentale.

La situation actuelle restera calme dans toutes les Régions.

Les prévisions à plus long terme indiquent une mousson précoce et active le long de la frontière indo-pakistanaise et des précipitations supérieures à la normale de juillet à septembre dans le Sahel septentrional d’Afrique, l'intérieur du Yémen et le nord-est de l'Éthiopie. Cependant, il faudrait des reproduction réussies sur plusieurs générations avant d’atteindre des effectifs acridiens menaçants; la situation devrait donc rester calme au moins jusqu'en octobre.