Перейти к основному содержанию

Recommandations - Réunion régionale sur les solutions dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine

Страны
ЦАР
+ 6
Источники
Govt. Cameroon
+ 6
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

I. Introduction

En étroite collaboration avec les gouvernements de la République centrafricaine, le gouvernement de la République du Cameroun et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), il a été organisé une conférence ministérielle régionale sur les solutions à la situation des déplacements forcés dans le contexte de la crise centrafricaine à Yaoundé le 27 avril 2022.

Lors de la conférence ministérielle, les gouvernements de la République du Cameroun, de la République centrafricaine (RCA), de la République démocratique du Congo (RDC), de la République du Congo, de la République du Tchad, de la République du Soudan et de la République du Soudan du Sud, avec le soutien des institutions régionales et internationales, ont résolu d'apporter des solutions durables aux plus de 700 000 réfugiés centrafricains et 600 000 personnes déplacées internes en République centrafricaine, dans l'une des crises les plus prolongées dans la sous-région.

Cet engagement est traduit dans les recommandations suivantes qui mettent l'accent sur les actions à mener pour apporter des solutions durables aux personnes centrafricaines déplacées de force tout en assurant leur protection et en favorisant l’autonomie et la résilience dans les pays d'asile et dans le pays d’origine, avec le soutien de la communauté internationale et des autres parties prenantes.

Les recommandations sont axées autour de quatre thèmes clés : i) Renforcer le cadre institutionnel et normatif de la protection des réfugiés, des demandeurs d'asile, des rapatriés et des personnes déplacées internes (PDI) ; ii) Promouvoir l'inclusion socio-économique, la résilience et l'autonomisation des réfugiés centrafricains ; iii) Promouvoir les conditions propices au retour durable et à la réintégration effective des personnes déplacées de force ; (iv) Mettre en place un mécanisme régional de coordination (structure et modèle de fonctionnement).
En plus du cadre juridique international, régional et national existant dans lequel elles s’inscrivent, ces recommandations s’appuient sur les bonnes pratiques existantes dans les pays concernés pour la recherche de solutions durables en faveur des populations affectées par la crise centrafricaine. Ce faisant, les gouvernements des États affectés par la crise centrafricaine expriment leur engagement à les mettre en œuvre, avec l’appui de la communauté régionale et internationale.