Saltar al contenido principal

Déclaration de Yaoundé sur les solutions dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine

Países
República Centroafricana
+ 6
Fuentes
Govt. South Sudan
+ 6
Fecha de publicación
Origen
Ver original

I. Préambule

Nous, Gouvernements de la République du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République Démocratique du Congo, de la République du Congo, de la République du Tchad, de la République du Soudan et de la République du Soudan du Sud, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), réunis à Yaoundé, au Cameroun le 27 avril 2022 lors de la Conférence Ministérielle régionale sur les “Solutions dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine”:

Réaffirmant l'engagement permanent des États à la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et de son Protocole de 1967, à la Convention de l’Organisation de l’Unité Africaine de 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique, auxquels tous les gouvernements signataires de la présente Déclaration sont parties ;

Reconnaissant l’importance de l’adhésion à, et de la ratification de la Convention de l’Union Africaine du 23 octobre 2009 sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées en Afrique (Convention de Kampala) ;
Saluant les efforts considérables de la République centrafricaine à mettre en œuvre l'Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République centrafricaine (APPR), signé à Bangui le 6 février 2019, et les recommandations issues du ''Dialogue Républicain'' qui s'est tenu du 21 au 27 mars 2022 afin de renforcer sa capacité à consolider la paix, la stabilité, la sécurité et la réconciliation ;

Soulignant nos profondes préoccupations liées au fait que plus d’un million de centrafricains ont été déplacés dans l’une des crises les plus prolongées avec plus de 600 000 personnes déplacées internes et près de 700 000 réfugiés ;

Saluant l’hospitalité légendaire des pays ayant permis l’accueil des réfugiés centrafricains sur leur territoire pour les protéger et les soutenir, ainsi que leurs initiatives et engagements continus en la matière ;

Louant les efforts et les initiatives de la communauté internationale et des autres parties prenantes, pour apporter protection et œuvrer à la recherche de solutions pour les réfugiés, personnes déplacées internes et rapatriés ;

Appréciant l’appui continu et constant de la communauté internationale au bénéfice des réfugiés centrafricains accueillis dans les pays voisins ;

Réaffirmant que le retour volontaire et la réintégration doivent être basés sur des informations objectives et actualisées sur la situation dans le pays d'origine et doivent être effectués en toute sécurité et dans la dignité, dans le cadre d'une stratégie globale axée sur les solutions durables ;

Reconnaissant la nécessité d'une coopération accrue entre la République centrafricaine et les principaux pays d’accueil sur les aspects sécuritaires, humanitaires, de consolidation de paix, de développement économique afin de trouver des solutions durables aux déplacements forcés ;