Saltar al contenido principal

République centrafricaine: Monitoring de protection - Analyse trimestrielle, Juillet - Septembre 2021

Países
República Centroafricana
Fuentes
COOPI
+ 3
Fecha de publicación
Origen
Ver original

RÉSUMÉ SOMMAIRE

Au total pour le troisième trimestre 2021, 2.138 incidents de protection ont été documentés contre 1.700 au cours du trimestre précédent ; ce qui correspond à une hausse de 26%. Cette augmentation du nombre de violations des droits de l’homme rapportées s’explique notamment par l’intensification des missions et des activités de sensibilisation qui ont permis aux membres de la communauté d’être mieux qualifiés pour dénoncer les exactions dont ils sont victimes/survivant(e)s.

Profil victimes/survivant(e)s et auteurs : Les incidents de protection documentés ont été perpétrés majoritairement contre des hommes (49%) et des femmes (38%). Les mineurs constituent 13% des personnes survivantes (filles 9%, garçons 4%). Les femmes et les filles ont été plus touchées par des incidents VBG alors que les hommes et les garçons ont été plus touchés par les violations des droits à l’intégrité physique. 52% des incidents ont été perpétrés par la population civile, 22% des incidents ont été attribués aux membres des groupes armés et 11% aux forces de sécurité intérieure et forces de défense et ses alliés.

Violences sexuelles et basées sur le genre et protection de l’enfance : Au total, 719 cas de VBG ont été rapportés, incluant 27% de cas de viol et des agressions sexuelles. Bien que les femmes et les filles soient les plus touchées par ce type d’incidents (98%), 2% des survivants sont des hommes. 30 violations graves commises contre les enfants dans des situations de conflit armé (ci-après dénommées violations 1612)1 ont été rapportées au cours de la période sous revue.

Réponses et actions

A part l’assistance directe (PEP kits ou kits NFI) aux survivant(e)s selon leurs besoins, l’UNHCR avec ses partenaires a mis en place un système de protection sur la base communautaire à travers les structures communautaires : Il y a des relais communautaires (205 hommes et 110 femmes) et membres des comités de protection (189 hommes et 121 femmes). En plus, 20.578 personnes (5.620 hommes, 6.538 femmes,

3.906 garçons et 4.514 filles) ont bénéficié des sessions de sensibilisations organisées par les partenaires.
Un total de 1.267 survivant(e)s de VBG ont été pris(es) en charge au niveau des centres d’écoute Ma Mbi Si et via la ligne verte Ma Mbi Si (4006) et ont bénéficié de référencement adéquat selon les besoins exprimés par ces derniers. En résumé, 100% des survivant(e)s ont reçu le soutien psychosocial ; 35% ont bénéficié de la prise en charge médicale ; 42%, l’assistance matérielle (kits de dignité). Des caravanes de sensibilisation sur « La vulgarisation de Ma Mbi Si/la ligne verte 4006 « ont sillonné les localités d’Alindao, Zemio et Obo et des audits de sécurité et cartographie de sécurité ont été conduits respectivement dans les localités de Bangassou et Obo.