Saltar al contenido principal

Nouveaux accords de financement - Le FIDA accompagne le Sénégal dans son aide aux populations rurales face à la pauvreté et aux changements climatiques

Países
Senegal
Fuentes
IFAD
Fecha de publicación
Origen
Ver original

Dakar, le 14 Avril 2022 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement de la République du Sénégal ont procédé aujourd’hui à la signature d’un accord de financement visant à améliorer la productivité et l'accès au marché des chaînes de valeur des produits de base prioritaires et de l'élevage, dans le bassin arachidier et les zones agropastorales du Sénégal.

Il s’agit d’un prêt d’un montant de 17,32 millions d’Euros en faveur du Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage axé sur les résultats (PCAE-PforR), cofinancé par la République du Sénégal et la Banque Mondiale. Le PCAE a été conçu comme un outil pour réduire la pauvreté rurale et améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des petits exploitants agricoles, des femmes et des jeunes dans les régions les plus pauvres du Sénégal. L’approche basée sur les résultats est nouvelle dans le secteur de l’agriculture et a fait ses preuves dans d’autres secteurs, elle nécessite de bons systèmes de suivi de terrain mesurant les indicateurs atteints auprès des producteurs.

Les bénéficiaires du programme sont des petits exploitants, des coopératives, des commerçants, des transporteurs, des exportateurs impliqués dans les chaînes de valeur prioritaires des cultures et de l'élevage (diversification des revenus agricoles basée sur l‘expérience du FIDA via les projets PAFA et PAFA-E et les organisations interprofessionnelles). Ce programme démarré en 2021, intervient sur tout le territoire national, principalement dans le bassin arachidier élargi et les zones agro-pastorales, qui ont la plus forte incidence de pauvreté et de malnutrition dans le pays et qui sont également les plus vulnérables à l'impact de la variabilité et des changements climatiques et de la dégradation des sols. Ainsi 53 000 tonnes de semences certifiées seront produites pour la diversification des cultures. La vaccination des ruminants passera de 30 à 80% dans les zones concernées et 475 000 agri-éleveurs seront couverts par les assurances agricoles.

Un second accord de financement conclu entre les deux parties et signé le 7 avril 2022, est un don d’un montant de 5,14 millions d’USD destiné à financer Programme de gestion intégrée des risques climatiques en Afrique qui vise à renforcer la résilience des petits producteurs aux impacts des changements climatiques dans 7 pays sahéliens de la Grande Muraille verte via les assurances agricoles.

L’objectif de ce projet géré par le FIDA sur financement du Fonds vert pour le climat est de renforcer et d’accroître la résilience et la capacité d’adaptation des petits exploitants agricoles et des communautés rurales aux changements climatiques, de sept pays les moins avancés du Sahel à savoir : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Gambie et Tchad. Il cible les petits producteurs engagés dans les chaînes de valeur des cultures de base (millet, maïs, sorgho et arachides), de l'élevage (produits laitiers et bovins, ovins et caprins, poulets) et des produits forestiers non ligneux (foresterie) caractérisés par une production de subsistance et la taille réduite des terres agricoles et du capital d'élevage.

Au Sénégal, le projet interviendra dans les départements de Matam, Kanel, Ranérou/Matam; Podor/Saint Louis; Bakel, Goudiry/Tambacounda, Saraya et Salémata/Kédougou. Il touchera directement 16 920 ménages et indirectement 900 000 personnes et s’intégrera dans le programme conjoint Sahel SD3C déjà en cours.

« Au Sénégal, le secteur agricole a été durement frappé par le COVID en 2020 et la sécheresse en 2021. Ces nouveaux outils financiers : le programme axé sur les résultats, cofinancé avec la Banque Mondiale, et le programme d’assurance agricole avec le Fonds vert pour le climat, vont apporter des solutions innovantes à la transformation de l’agriculture dans les zones sahéliennes. Ceci va renforcer la transformation du milieu rural, pour une agriculture qui nourrit, emploie et enrichit les producteurs et leur pays », a déclaré Benoit Thierry, représentant régional du FIDA et Directeur pour le Sénégal.

Depuis 1979, le FIDA a participé au financement de 20 programmes et projets de développement rural au Sénégal, en investissant 336,66 millions d'USD sur un montant total de 843,31 millions d'USD. Ces projets et programmes ont bénéficié directement à 667 643 ménages ruraux.

Communiqué de presse no: IFAD/18/2022

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

*De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la *banque d’images de l’organisation.

Media contact

Bakary Coulibaly

Communication Analyst, West and Central Africa Division

ba.coulibaly@ifad.org