Saltar al contenido principal

République centrafricaine: Rapport de situation, 19 mai 2022

Países
República Centroafricana
Fuentes
OCHA
Fecha de publicación
Origen
Ver original

FAITS SAILLANTS

  • L'accès à l'eau potable : une lutte au quotidien.

  • Les acteurs humanitaires ont fourni au premier trimestre 2022 une assistance à 447 000 personnes, soit 22,3% de la cible.

  • 30 civils ont été tués et 49 blessés dans 63 incidents impliquant des mines et autres engins explosifs entre janvier 2021 et mars 2022.

  • La communauté humanitaire en RCA planifie d’assister 2 millions de personnes en 2022. 461,3 millions de dollars américains seront requis.

  • 3,1 millions de Centrafricains ont besoin d’assistance humanitaire et de protection en 2022, soit 63% de la population.

ARTICLE PRINCIPAL

La menace sans cesse croissante des engins explosifs

Les accidents impliquant des mines et autres engins explosifs ne cessent de prendre des proportions croissantes depuis avril 2021, en particulier dans l'ouest de la République centrafricaine (RCA), une région où le conflit s'est intensifié.

Une accumulation alarmante

Entre janvier et mars 2022, sept personnes, toutes civiles, ont été tuées et 29 blessées, dont 19 civils, dans 19 accidents impliquant des engins explosifs. En 2021, 44 accidents de ce type ont été enregistrés, tuant 30 personnes, dont 23 civils, et blessant 48, dont 30 civils. Le nombre d'accidents enregistrés au premier trimestre 2022 représentent près de la moitié de tous les accidents enregistrés en 2021, et les deux années montrent une augmentation significative par rapport à l'année 2020, où seuls deux incidents sans victimes avaient été enregistrés.

Les civils sont les principales victimes des engins explosifs en RCA. Au total, 81% des personnes tuées et 64% des personnes blessées depuis 2021 sont des civils. Les régions les plus touchées sont le nord-ouest et l'ouest du pays, où 82% de tous les incidents et accidents ont eu lieu, bien qu'un nombre croissant d'accidents ait également été enregistré dans le centre du pays en 2022.

Le 4 avril, des mines antipersonnel ont été découvertes pour la première fois en RCA. La population en a trouvées deux dans un village près de Bambari et les a signalées au Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS) et à la mission de maintien de la paix, la MINUSCA, qui ont détruit les engins avant qu'ils ne puissent nuire. Les mines antipersonnel sont interdites par la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, qui est entrée en vigueur pour la RCA en 2003.

À la mi-mars, un camion affrété par une agence des Nations Unies transportant des matériels de construction de Bocaranga à Bozoum en vue de la construction d'une école secondaire a heurté une mine antichar près de Ngoutéré, à 40 km de Bocaranga. Deux personnes ont été tuées, deux autres blessées et le camion a été gravement endommagé. Le même camion avait déjà heurté une mine dans la même zone en décembre 2021, faisant un blessé. Le projet de construction de l'école a depuis été interrompu car les matériels de construction ne peuvent être livrés, ce qui risque d'entraîner la déscolarisation de 600 élèves. Dans la même région de Ngoutéré, les partenaires humanitaires ne peuvent pas fournir une aide alimentaire à 1 800 personnes vulnérables et ne peuvent pas soutenir quatre centres de santé et 12 écoles en raison du manque d'accès.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.