Skip to main content

MRG appelle la RDC à assurer la protection des droits des peuples Batwa

Countries
DR Congo
Sources
MRG
Publication date
Origin
View original

Cette déclaration a été prononcée par Jennifer Castello au nom de MRG lors du dialogue interactif renforcé du Conseil des droits de l'homme sur les mises à jour orales sur la République démocratique du Congo, 49ème session, qui s'est tenue le lundi 28 mars 2022.

Monsieur le Président,

MRG se félicite de l'adoption, le 7 avril 2021 par l'Assemblée nationale d'un projet de loi sur la protection des peuples autochtones. MRG reconnaît que l'adoption d'une telle loi est historique dans un pays où les peuples autochtones, y compris les peuples Batwa, ont été marginalisés et chassés de leurs terres ancestrales.

Nous regrettons cependant que les actes et les politiques du gouvernement depuis des années et encore aujourd'hui contredisent l'esprit de cette loi, en particulier en ce qui concerne les droits des peuples autochtones à leurs terres ancestrales mais aussi à vivre une vie décente et digne dans le respect de leurs droits les plus fondamentaux.

Pendant ce temps, la communauté Batwa continue de souffrir de conditions de vie dégradées et de l'impossibilité de retourner sur leurs terres ancestrales. Ces derniers ont été expulsés du parc national de Kahuzi-Biega en 1970 sans leur consentement préalable, libre et éclairé ou encore indemnisation. La forêt dont ils sont maintenant exclus leur fournissait sécurité et subsistance, ces terres leurs sont sacrées et indissociablement liée à leur intégrité culturelle et à leur mode de vie traditionnel. Ils ont été déplacés et forcés de se réinstaller en dehors de la forêt sans terre et sans ressource parmi des communautés non-Batwa dans lesquelles ils ne sont pas acceptés et encore moins intégrés. Les Batwa font régulièrement l'objet de discrimination dans leur accès aux services les plus basiques, tels que la santé, l'éducation ou encore le logement. Ils souffrent par conséquent d'un taux élevé de malnutrition, de maladies et de mortalité. Mais surtout et depuis 2019, ces communautés font l'objet de violations graves et d'attaques répétées notamment par les écogardes militarisés du parc qui violent, tuent et terrorises les communautés de retour sur leurs terres ancestrales.

Nous appelons par conséquent la RDC à adopter sans plus attendre le projet de loi précédemment évoqué toujours devant le Sénat et enfin de veiller et assurer la protection pleine et entière des droits fondamentaux des peuples Batwa.

Je vous remercie.