Перейти к основному содержанию

RD Congo : Tableau de bord humanitaire (PRH 2021) (Janvier à décembre 2021)

Страны
ДР Конго
Источники
OCHA
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Évolution de la situation humanitaire en 2021

La République démocratique du Congo (RDC) demeure confrontée à l’une des crises humanitaires les plus complexes et prolongées au monde. Au cours de l’année 2021, les conflits armés et les catastrophes naturelles ont continué à provoquer des mouvements de population importants dans l’est du pays et de nombreuses violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Les provinces les plus affectées sont celles de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Tanganyika.
La crise en RDC est marquée par cinq impacts majeurs :

(1) les mouvements de population liés aux conflits et aux catastrophes naturelles

(2) l’insécurité alimentaire aigüe

(3) la malnutrition aigüe

(4) les épidémies et

(5) la fragilité de l’environnement protecteur.

Les conflits persistants dans l’Est, les violences dans plusieurs parties du pays ainsi que les désastres naturels ont continué à contraindre les populations aux déplacements. La RDC abrite le plus grand nombre de personnes déplacées sur le continent africain. En 2021, elle a compté 5,6 millions de personnes déplacées internes concentrées pour la plus grande partie dans l’Est, ainsi que 2,9 millions de personnes retournées.1 parmi lesquelles, 2,7 millions se sont déplacées entre janvier et novembre 2021. Le pays accueille également 531 353 réfugiés et demandeurs d’asile des pays voisins.

Le nombre de personnes en insécurité alimentaire aigüe en RDC est estimé à 27 millions pour la période de septembre à décembre 2021, soit 26 pour cent de la population analysée dans le cadre du 20e cycle IPC3 . Cette insécurité alimentaire est le résultat de plusieurs facteurs, notamment une combinaison de conflits, de déclin économique, de prix alimentaires élevés et de l’impact de la pandémie de COVID-19. La situation nutritionnelle est également restée préoccupante : 4,2 millions de personnes ont souffert de malnutrition aigüe, dont plus de la moitié sont des enfants de moins de cinq ans.

L’année 2021 a été marquée par deux épidémies successives de la maladie à virus Ebola au NordKivu (février - mai 2021 et octobre - décembre 2021).

Ces épidémies ont surgi dans des zones au contexte sécuritaire volatile, ce qui a constitué un défi dans la mise en œuvre des activités de réponse, avec un système de santé déjà fragilisé par les épidémies antérieures.

En 2021, malgré les efforts du Gouvernement pour maitriser l’épidémie de rougeole, la courbe évolutive des cas de rougeole a été en dent de scie tout au long de l’année avec une notification de 54 471 cas suspects dont 781 décès (létalité 1,5 pour cent) dans 24 provinces.2 Des nombreuses violations des droits humains ont continué d’être constatées en 2021, en particulier dans les zones de conflits et violences armées dans l’est du pays. La protection des populations constitue toujours l’une des problématiques humanitaires majeures dans le pays. Plus de 74 000 cas d’incidents de protection ont été rapportés selon le monitoring de protection (MP), ce qui représente quatre pour cent de moins en comparaison à l’année 2020 (77 000 cas). Cette baisse s’explique par la contraction des zones couvertes par le (MP) en raison des problèmes d’accès humanitaire et de disponibilité de personnel, la situation s’est au contraire détériorée.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.