Перейти к основному содержанию

Rapport de démarrage de l’étude sur les « Obstacles à l’accès et à la continuité de l’éducation pour les enfants en situation de déplacement forcé dans la région du Sahel Central (Burkina Faso, Mali et Niger) »

Страны
Буркина-Фасо
+ 2
Источники
Education Cannot Wait
+ 3
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

I. Contexte et justification de l’étude

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont trois pays victimes de violences perpétrées par des groupes armés non étatiques. Ces violences se sont intensifiées ces dernières années avec pour corollaire une augmentation des déplacements forcés. Cette situation n’est pas sans conséquence sur la scolarisation des enfants : en raison de la crise sécuritaire régionale, plus de 7 millions d'enfants dans ces trois pays ont besoin d'une aide humanitaire, tandis que plus de 8 millions d'enfants âgés de 6 à 14 ans sont non scolarisés, ce qui représente près de 55% des enfants de cette tranche d'âge. En outre, plus de 4 000 écoles sont restées fermées pour 776 000 élèves du seul fait de l'insécurité au cours de l'année scolaire 2019-2020, avant la pandémie de Covid-19. Au début 2022, ce sont plus de 5,7000 écoles qui étaient fermées dans les trois pays selon les données des Cluster Education.

La problématique de l’accès à l’éducation et de la continuité de l’éducation des enfants réfugiés, déplacés internes et rapatriés dans ces trois pays mérite d’être mieux documentée.
Pour ce faire, le HCR, dans le cadre de la composant régionale du programme pluriannuel de résilience pour le Sahel central financé par Education Cannot Wait (ECW), a sollicité les services d’un consultant en vue de réaliser une étude sur les questions transfrontalières et obstacles entravant l'accès à l’éducation et la continuité de l'éducation des enfants déplacés de force et des enfants des communautés d'accueil dans les trois pays.

L’étude servira de base à l'élaboration de lignes directrices contextualisées pour lutter contre l'abandon scolaire pendant le cycle de déplacement et assurer un retour à l'école dès que possible des enfants en situation de déplacement forcé, en mettant un accent particulier sur la scolarisation des filles et sur la transition entre le primaire et le secondaire.

II. Objectifs de l’étude et résultats attendus

Pour cette étude et en reprenant le contenu des termes de référence, le consultant devra :

• De concert avec le HCR, préparer un plan de travail de consultation et une méthodologie détaillée avec des outils appropriés pour mener à bien la collecte et l’analyse des données de l'étude dans les trois pays concernés ;

• Réaliser une cartographie des principales parties prenantes de l'éducation, y compris les ministères de tutelle et les partenaires (acteurs humanitaires et de développement), au niveau régional et dans les trois pays concernés, ainsi que des populations à interviewer ;

• Documenter les politiques nationales d'éducation en ce qui concerne les enfants réfugiés, déplacés internes, rapatriés et non scolarisés ;

• Réaliser une mission dans chacun des pays ciblés afin de : (i) partager la méthodologie pour sa validation, (ii) collecter les données, (iii) produire le rapport pays et (iv) présenter les résultats préliminaires lors d'un atelier de fin de mission ;

• Élaborer un rapport régional final ;

• Organiser un atelier/webinaire régional final (présentiel ou virtuel) pour présenter les conclusions du rapport aux partenaires gouvernementaux, aux bailleurs de fonds de l'éducation et autres parties prenantes clés.

Au terme de l'étude, seront produits :

• Un rapport de démarrage comprenant un plan de travail détaillé et une méthodologie claire, ainsi qu'une cartographie des principaux acteurs de l'éducation dans les trois pays cibles (ministères de l'éducation, autorités éducatives l'éducation, autorités éducatives décentralisées, partenaires humanitaires et de développement, etc.) ;

• Trois rapports pays, comprenant une cartographie du pays et des recommandations ciblées ;

• Un rapport régional prenant en compte les résultats des trois rapports nationaux et des analyses et recommandations régionales.

Seront également organisés :

• Trois ateliers/réunions de restitution pour partager les résultats au niveau national ;

• Un atelier régional pour présenter le rapport final (en présentiel ou virtuel).