Aller au contenu principal

Haïti : stratégie de réponse humanitaire au séisme du 14 août 2021, Février 2022

Pays
Haïti
Sources
Govt. Haiti
+ 1
Date de publication
Origine
Voir l'original

Stratégie pour les 9 mois après le séisme

1. CONTEXTE

Le samedi 14 août 2021, vers 8h30, Haïti a été frappé par un séisme de magnitude 7,2, qui a causé la mort de 2 248 personnes, 320 disparus et près de 12 800 blessés dans la Grand'Anse, les Nippes et le Sud, mais aussi dans le Nord-Ouest où 2 personnes sont décédées.

Le séisme a touché pas moins de 800 000 personnes et environ 650 000 nécessitaient une aide humanitaire d'urgence.

À la suite de cette catastrophe, le gouvernement haïtien et les partenaires humanitaires ont intensifié leurs efforts pour venir en aide à plus de 590 000 des 650 000 personnes en besoin humanitaire en apportant des vivres, de l'eau, des kits d'articles non alimentaires, ainsi que des soins de santé et des activités de protection dans les départements du Sud, des Nippes et de la Grand'Anse entre août et fin novembre.

Le rapport de situation publié par OCHA fin novembre met en évidence des lacunes dans l'assistance aux populations affectées, notamment pour répondre aux besoins des personnes déplacées aux points de rassemblement et des personnes vivant dans des zones peu accessibles. Les élèves des trois départements touchés par le séisme reprennent le chemin de l'école dans une situation très difficile en raison de la destruction des établissements scolaires et de la perte de ressources économiques de nombreux parents. En décembre 2021, sur les 896 écoles qui devaient être construites ou réhabilitées, seules 233, soit 26%, ont trouvé un partenaire pour l'aide à la reconstruction. Il s'agit d'un défi majeur pour les directeurs d'école et les parents, qui doivent assurer la scolarisation des enfants. En termes de soutien aux moyens de subsistance, seuls 17% des personnes ciblées par l'appel éclair ont reçu une assistance, selon les chiffres du secteur de la sécurité alimentaire.

Dans le secteur de la santé, fortement affaibli par le nombre de structures sanitaires endommagées ou détruites, de nombreux services, notamment dans les secteurs de la santé maternelle et des soins de santé primaires, restent difficiles d'accès pour une grande partie de la population, en particulier dans les zones rurales les plus touchées. Plus de cinq mois après le tremblement de terre, de nombreux ménages n'ont toujours pas d'abri pour les protéger des intempéries.
Si des bâches et des tentes ont été distribuées dans les premiers jours de la réponse, les distributions n'ont pas pu répondre à tous les besoins.

Pour poursuivre les efforts entrepris au cours des premiers mois de la réponse, les autorités haïtiennes, en collaboration avec les partenaires, ont convenu d'un cadre d'intervention multisectoriel étalé sur neuf mois, qui permettra de fournir des abris temporaires aux sans-abri, de renforcer les moyens de subsistance, de soutenir le retour à l'école, ainsi que d'assurer la continuité des services de santé de base. Ces interventions multisectorielles intègreront des questions transversales telles que la communication avec les communautés, la redevabilité envers les personnes affectées, la protection (y compris les VBG et le PASA), les questions d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH) et la localisation de l'aide. Ces actions sont principalement orientées vers les filles et les femmes vulnérables, les enfants vulnérables, les personnes âgées et/ou handicapées, les personnes déplacées et les personnes vivant dans des zones difficiles d'accès.

Cette stratégie de réponse à 3-6-9 mois qui se veut le trait d’union entre les questions humanitaires et du développement dans le cadre de la reconstruction.

Elle s’aligne sur les priorités définies par les personnes affectées et également inscrites dans l’évaluation des besoins après catastrophe (PDNA) notamment le logement, l'éducation, la santé (73% de pertes et dommages), ainsi que la reprise économique. Son approche intègre des critères de mise en œuvre telle que l’inclusion des organisations communautaires de base (OCB) y compris les organisations des personnes vivant avec un handicap et les organisations de femmes, l’utilisation des produits locaux et la participation des acteurs locaux.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.