Skip to main content

Burkina Faso : Rapport mensuel de monitoring de protection - Plateau Central (decembre 2021)

Countries
Burkina Faso
Sources
INTERSOS
+ 1 more
Publication date
Origin
View original

La crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso depuis quelques années connait une forte détérioration dans les régions limitrophes du Mali et du Niger. Ce qui engendre des déplacements massifs de populations vers les autres régions du pays avec tout le corollaire de risques de protection et violations de droits. A cet effet, le Plateau-Central enregistre des flux de déplacement de populations venant du Sahel, du Nord et du Centre-Nord. Au cours de la période sous revue, 03 incidents liés aux déplacements forcés de populations ont été rapportés. Au total, 697 PDI issues de 16 mouvements ont été enregistrées lors du monitoring de protection. Ce chiffre des PDI nouvellement arrivées dans le Plateau-Central connait une hausse comparativement aux mois antérieurs (117 PDI en novembre, 95 PDI en octobre, 194 PDI en septembre, 25 PDI en aout, 69 PDI en juillet, 139 PDI en juin et 144 PDI en mai). Cette situation s’explique par les récentes attaques des Groupes Armés Non Etatiques (GANE) dans les communes de Pobé Mengao, Arbinda, Oursi (Sahel), Dablo, Bourzanga, Rollo, Barsalogho (Centre-Nord) et Gayeri, Matiacoali (Est). Des données publiées par le CONASUR, la région du Plateau-Central accueille 11 851 PDI au 31 Octobre 2021 contre 12.577 PDI au 30/11/2021.
Cette baisse pourrait s’expliquer par la mobilité des PDI vers les sites d’orpaillages, de maraichage et le non enregistrement continu des PDI par les services en charge de l’action humanitaire.
Dans le cadre des activités de cohésion sociale, 03 foyers de tensions entre PDI et les communautés hôtes ont été identifiés dans les communes de Dapélogo et Nagréongo. Ces sources de tensions sont liées à la propriété foncière, l’accès à l’eau, à la chefferie coutumière et aux produits forestiers non ligneux. Le dénouement de cette situation nécessite d’autres actions d’apaisement en plus des sensibilisations réalisées par INTERSOS.
Selon les données du monitoring réalisé au cours de ce mois, les PDI dans le Plateau-Central (surtout les 697 PDI nouvellement arrivées) présentent des besoins criards en matière d’accès aux vivres, à l’eau potable, aux habits pour les enfants (en cette période de fraîcheur), soins de santé, à l’éducation, aux abris et d’appui en AGR, alors que les actions de réponse demeurent limitées. En effet, les assistances alimentaires de la DP/Action humanitaire, les AGR mises en œuvre par l’Association locale YIIKRI (au profit de 120 femmes) et les assistances en cash fournies par INTERSOS (sur financement HCR) aux PBS n’arrivent pas à couvrir les besoins de ces PDI. La précarité des conditions de vie de ces PDI pourrait expliquer ainsi leur mouvement vers les sites d’orpaillage, de maraichages, la déscolarisation, l’exploitation économique des PDI par les communautés hôtes, la commission des cas de VBG (dont 08 cas enregistrés ce mois de décembre).
Pour réduire ces risques de protection sus-évoqués, il serait nécessaire que les acteurs humanitaires intervenant dans les différents secteurs concernés puissent coordonner leurs interventions en vue d’apporter une assistance d’urgence en faveur des PDI dans le Plateau - Central.