Skip to main content

Chad: Analyse sectorielle des besoins en Abris/Articles Ménagers Essentiels

Countries
Chad
+ 2 more
Sources
CCCM Cluster
+ 1 more
Publication date
Origin
View original

Aperçu

L’année 2021 a connu encore une augmentation significative du nombre de déplacées internes dans les sites et dans les communautés hôtes due à l’insécurité causée par les groupes armes non étatiques qui opèrent dans la province du Lac et la montée des eaux du Lac qui provoquent le mouvement préventif des habitants des iles du Lac Tchad. A cause des attaques répétitives par ces groupes armés dirigées contre les villages de la province du Lac, des villages entiers se sont vus forcés de fuir et laissant derrière leurs maisons calcinées et sans espoir de retour dans leur milieu d’origine. Dans les sites même ou ces ménages arrivent n’ont pas toujours l’assistance adéquate en termes d’arbres sauf une bâche par famille qui accompagnent les articles ménagers essentiels.

En termes de nombre de population déplacée dans la province du Lac, le round 16 de la Matrice de Suivi des Déplacements (DTM, OIM) publié en Octobre 2021 montre que le nombre de personnes affectées par les déplacements dans les 3 départements de la province du Lac à savoir Fouli, Kaya et Mamdi atteint 457,948 individus dont 406,573 Personnes Déplacées Internes (PDI), 29,263 personnes retournées de l’étranger et 22,112 personnes retournés qui étaient des PDI. Ces personnes sont accueillies 223 localités, dont 167sites et 56 villages ; ce qui montre une augmentation de 16% par rapport à l’année 2020 En outre, le Tchad a aussi enregistré des inondations pendant la période des pluies qui ont affecté certaines provinces comme Tandjile, Mandoul, Moyen-Chari, Logone Orientale totalisant ainsi 256,214 personnes affectées soit 42,765 ménages au 8 Octobre 2021 (Source : OCHA). Les dégâts causés par les inondations n’ont pas épargné les abris même si le nombre exhaustif des abris détruits n’est pas connus. Les ménages ont perdu aussi des biens ménagers, situation qui mettent évidemment les populations affectées dans le besoin cyclique des articles ménagers essentiels.

Les provinces du Sud du pays ont aussi accueilli de nouvelles personnes retournées en provenance de la République Centrafricaine (RCA) suite à la détérioration de la situation sécuritaire dans ce pays. Entre avril et juillet 2021, environ 12,200 personnes nouvelles retournées sont arrivées dans les provinces du Moyen-Chari et Mandoul, s’ajoutant aux anciennes personnes retournées qui étaient déjà accueillies dans ces zones depuis 2014. Après ces nouvelles arrivées, le nombre total des retournés dans le sud du pays est estimé à 89,858 personnes (DTM, OIM).
Toutes ces personnes déplacées arrivent dans les camps/sites de déplacement démunies, soit elles ont été dépouillées de ce qu’elles avaient ou leurs biens ont été détruits pendant les attaques. Elles ont alors besoin d’assistance en articles ménagers essentiels (AME) et abris d’urgence. Pour ceux qui sont dans les camps/ sites depuis longtemps, leurs abris sont délabrés. Les capacités des acteurs humanitaires deviennent très limitées pour assurer une assistance durable en termes d’abris et renouveler l’assistance en articles ménagers essentiels.

La même situation de précarité en matière en termes d’abris et d’articles ménagers essentiels s’observent non seulement pour les personnes déplacées par le confit et la montée des eaux dans la province du Lac mais aussi pour les personnes affectées par les inondations dans les provinces de Tandjile, Mandoul, Moyen Chari et Logone Orientale, les personnes retournées de la RCA au sud du pays ainsi que les personnes retournées de la Libye au nord du pays. Il en est de même pour les anciennes personnes déplacées qui auront retournées dans endroits avec un peu d’accalmie.