Skip to main content

Journée internationale des migrants : Caritas Internationalis appelle à une action immédiate pour protéger les migrants et leur assurer un accès aux services de base

Countries
World
Sources
Caritas
Publication date
Origin
View original

A l’occasion de la Journée internationale des migrants, ce 18 décembre, Caritas Internationalis s’inquiète de la situation de centaines de milliers de migrants en situation précaire.

Au niveau international, la migration est en hausse, des millions de personnes empruntant cette voie bon gré mal gré, en quête de moyens de survie ou simplement d’une une vie décente. L’extrême pauvreté, la marginalisation économique, les conflits, la dégradation de l’environnement et les tensions raciales, politiques et religieuses sont aujourd’hui les principaux moteurs de la migration, obligeant les gens à quitter leur foyer. Ces personnes se retrouvent souvent dans des situations extrêmement vulnérables et complexes. Aujourd’hui, même si la pandémie a ralenti le rythme des migrations, la Confédération CI est témoin d’une augmentation des refoulements de migrants et de demandeurs d’asile aux frontières des pays, sans que cela empêche des millions de personnes de choisir encore cette option pour trouver de meilleures conditions de vie.

Caritas Internationalis, une confédération de 162 organisations membres, est particulièrement inquiète pour les migrants qui sont contraints de risquer leur vie et celle de leur famille avant d’atteindre leur destination. Certains ont donné leur vie sur le chemin avant d’avoir pu atteindre la destination souhaitée.

Tout au long de ses 70 ans d’histoire, la Confédération Caritas s’est engagée auprès des migrants et de leurs familles avec de nombreux programmes les impliquant comme agents clés du changement. Leur travail, leurs compétences et leurs valeurs ont sans aucun doute accéléré les processus de développement et de cohésion sociale dans les pays d’accueil, et leurs envois de fonds ont contribué à renforcer la résilience des communautés locales dans leur pays d’origine. Ces envois de fonds ont cependant été considérablement réduits en raison du COVID 19 et des confinements qui s’en sont suivis.

Dans la lignée de sa campagne « Partager le chemin », Caritas s’engage fermement à accompagner les migrants avec empathie et dans la solidarité, avec pour principal but celui de respecter tant leur dignité humaine que leurs droits. Beaucoup d’entre eux n’ont accès ni à leurs droits fondamentaux ni à des conditions de travail décentes, au sens des diverses conventions internationales ; La situation dramatique à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, où des milliers de migrants sont bloqués dans des conditions extrêmement précaires et vulnérables, en est un exemple effroyable.

Caritas encourage les décideurs et les gouvernements à se soucier avant tout de trouver des solutions aux défis existentiels auxquels les migrants sont confrontés. Il est urgent de promouvoir la coopération internationale dans un esprit de profonde solidarité et de compassion, en adoptant largement des politiques et des règles, en mettant notamment en pratique le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM), afin de protéger les migrants qui se trouvent dans une situation de détresse et de grande vulnérabilité.

« En tant que Confédération Caritas, nous ne continuerons pas seulement à accueillir, rencontrer et accompagner les migrants, nous mobiliserons également tous nos efforts pour nous attaquer aux causes profondes de la migration à travers nos projets de développement. C’est une question de justice et de dignité de la personne humaine », déclare Aloysius John, Secrétaire général de Caritas Internationalis. Accueillir, protéger, faciliter l’intégration et promouvoir une vie digne pour les migrants, conformément à l’appel du pape François, sera la force motrice de Caritas dans sa rencontre avec les migrants.

En cette Journée internationale des migrants, Caritas Internationalis appelle les responsables politiques et les décideurs à :

  • Assurer la sécurité et la protection des migrants vivant dans des conditions de vie très vulnérables, en leur donnant accès à l’aide humanitaire et aux autres besoins et services de base.

  • Prendre les mesures nécessaires, notamment en ces temps de pandémie de COVID-19, pour que les migrants, notamment ceux en situation irrégulière, aient accès aux vaccins et aux soins et services de santé.

  • Faire preuve d’une plus grande solidarité envers les personnes en mouvement.