Saltar al contenido principal

Tchad Rapport de situation, 29 octobre 2021

Países
Chad
Fuentes
OCHA
Fecha de publicación
Origen
Ver original

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 3,6 millions de personnes en insécurité alimentaire au Tchad

  • Plus de 960 000 personnes en insécurité alimentaire sévère

  • La prochaine période de soudure sera plus dure qu’en 2021

  • Une situation plus grave qu’en 2020

ANALYSE

Plus de 3,6 millions de personnes en insécurité alimentaire au Tchad

Les résultats de l’analyse du Cadre Harmonisé sur la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ont été publiés en fin novembre par le Système d’information sur la sécurité alimentaire et d’alerte précoce (SISAAP). Des résultats toujours alarmants sont la conséquence de l’irrégularité des pluies et des inondations ayant détruit plus de 80 000 hectares de cultures et englouti plus de 6 000 têtes de bétail.

D’après ces analyses, 963 244 personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire sévère (phase 3 à 5). En novembre 2020, plus de 600 000 personnes étaient estimées dans la même situation, soit une augmentation de 60%. La situation s’était détériorée et en mars 2021, le nombre avait doublé pour atteindre plus de 1,2 million de personnes en phase 3 à 5.

En plus des 963 244 personnes en situation sévère, on estime que 2 723 795 personnes sont actuellement dans la phase sous-pression, portant le nombre total des personnes souffrant de l’insécurité alimentaire au Tchad à plus de 3,6 millions. Et si l’on prend en compte plus de 550 000 personnes déplacées, vulnérables, qui n’ont pas été prises en compte dans l’analyse du Cadre Harmonisé, on se retrouverait avec un total de plus de 4,2 millions de personne actuellement en insécurité alimentaire au Tchad.

Actuellement, les départements de Bahr Azoum (Salamat), Wayi,
Mamdi (Lac), Nord kanem, Kanem (Kanem), Monts de Lam (Logone Oriental), Lac Wey (Logone Occidental), Dababa (Hadjer Lamis),
Biltine (Wadi Fira) et Baguirmi (Chari-Baguirmi) sont parmi les plus touchées si l’on considère le nombre des personnes affectées dans ces départements (voir carte). Cependant, si l’on considère la proportion des personnes affectées par rapport aux populations de ces départements, on constate que les départements de Kanem et Wadi Bissam (Kanem), Fada, Mourtcha (Ennedi Ouest), Tibesti Ouest (Tibesti), Iriba (Wadi Fira) sont les plus affectés.

Les populations touchées par l’insécurité alimentaire de ces zones ont besoin, en urgence, d’assistance alimentaire en termes de vivres, et de renforcement des moyens de subsistance pour faire à la prochaine période de soudure

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.