Aller au contenu principal

Menaces de maladies animales: La FAO lance un nouveau système mondial d’information

Pays
Monde
Sources
FAO
Date de publication
Origine
Voir l'original

EMPRES-i+ a pour objectif d’améliorer les systèmes d’information, de prévision et d’alerte rapide sur les maladies, afin de permettre aux pays de suivre la propagation des maladies et les risques d’apparition de nouveaux foyers

22/10/2021

Rome - L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé aujourd’hui un nouveau système mondial d’information sur les maladies animales, et a appelé à une vigilance accrue face aux nouvelles menaces que représentent les maladies animales, notamment suite à la pandémie de covid-19.

«Nous devons donner la priorité au secteur de la santé animale et renforcer ce secteur», a déclaré M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, lors du lancement du système EMPRES-i+. Il a ajouté que des systèmes nationaux et internationaux performants dans le domaine de la santé animale étaient essentiels pour prévenir les maladies, garantir une alimentation saine et nutritive et protéger les intérêts des agriculteurs.

Le monde actuel, marqué par la mondialisation et l’hyperconnexion, est propice à la propagation rapide des maladies au-delà des frontières. Dans ce contexte, les systèmes d’information sur les maladies doivent être beaucoup plus efficaces en termes de collecte de mégadonnées, beaucoup plus sensibles dans leur capacité à détecter des événements inhabituels, et capables de diffuser rapidement des informations.

Le nouveau système en ligne permettra de mieux aider les pays à déceler et à atténuer les menaces de maladies animales graves, a déclaré M. Qu, rappelant que la pandémie de covid-19 a mis en évidence les enjeux liés aux systèmes d’alerte rapide et l’importance de ces systèmes.

EMPRES-i+ vient remplacer une version antérieure, EMPRES-i, lancée en 2004 et qui a été largement utilisée par des centaines de parties prenantes, allant des communautés locales aux partenaires du développement mondial. Les caractéristiques de la nouvelle plateforme sont les suivantes:

  • Plateforme dématérialisée permettant de se connecter à d’autres plateformes de données dans les domaines de la santé publique, de la santé animale et de l’environnement. Les utilisateurs pourront ainsi accéder facilement aux données d’autres secteurs et utiliser les informations dont ils ont besoin pour une analyse plus approfondie.

  • Analyse avancée de données permettant aux utilisateurs de repérer facilement les événements et les tendances associés aux maladies. La plateforme aidera également les pays à planifier leurs stratégies de lutte contre les maladies et à cibler leurs interventions.

  • Fonctions de prévision et d’alerte rapide permettant aux pays de suivre la propagation des maladies et les risques d’apparition de nouveaux foyers. Grâce à cette fonction, les pays seront en mesure de se préparer à l’avance à d’éventuelles épidémies.

La FAO considère que la santé animale est essentielle à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la concrétisation de nombreux objectifs de développement durable, notamment ceux liés à l’amélioration de la production, à l’éradication de la pauvreté, à l’élimination de la faim et à la garantie d’une vie saine pour tous. Ses travaux sur la santé animale font partie d’une approche intégrée «Une seule santé», axée sur la gestion des risques à l’interface entre les animaux, les êtres humains et les végétaux.

Parmi les principales maladies animales qui menacent actuellement la sécurité alimentaire et les moyens d’existence figure la peste porcine africaine, qui, selon la Banque asiatique de développement, a déjà infligé à la région des pertes se situant entre 55 et 130 milliards d’USD, et a récemment touché le continent américain aussi.

Le Directeur général de la FAO a fait le lien entre l’importance que revêtait le lancement du nouveau système et la célébration, le 24 octobre, de la Journée mondiale d’information sur le développement, tout en soulignant le fait que la puissance des technologies de l’information pouvait être exploitée aux fins de la concrétisation des objectifs de la FAO, à savoir les améliorations en matière de production, de nutrition, d’environnement et de conditions de vie pour tous, en ne laissant personne de côté.

«Le nouveau système EMPRES-i+ met en évidence le rôle important que jouent les systèmes d’alerte rapide dans l’amélioration des conditions de vie et des moyens d’existence. Mais cela ne sera possible que si les informations sont mises en commun et si des mesures sont prises rapidement», a-t-il ajouté.

En savoir plus sur ce thème

Système EMPRES-i+

Contacts
FAO Actualités et Médias
(+39) 06 570 53625
FAO-Newsroom@fao.org

Francis Markus
FAO Actualités et Médias (Rome)
Francis.Markus@fao.org