Aller au contenu principal

RCA - Initiative conjointe de suivi des marchés (ICSM) 20 septembre au 5 octobre 2021

Pays
République centrafricaine
Sources
REACH
Date de publication
Origine
Voir l'original

INTRODUCTION

L’initiative conjointe de suivi des marchés (ICSM) a été créée par le Groupe de Travail sur les Transferts Monétaires (GTTM) en avril 2019 avec pour objectif de mieux comprendre comment les marchés centrafricains réagissent à la crise prolongée que connait le pays et d’informer les réponses sous forme de transferts monétaires. Cette initiative est guidée par le sousgroupe de travail sur le suivi des marchés du GTTM et bénéficie du financement du Bureau d'Assistance Humanitaire (BHA) des Etats-Unis et du Fonds Humanitaire (FH) en République Centrafricaine (RCA).

Pour réaliser son objectif l’ICSM, en collaboration avec ces membres et en partenariat avec REACH, réalise des évaluations et analyses mensuelles des marchés en RCA depuis juin 2019. La collecte de données est réalisée au cours des dix derniers jours de chaque mois, sur les principaux marchés de la RCA. Sur chaque marché, les équipes de terrain enregistrent les prix et la disponibilité des produits alimentaires et non-alimentaires de base, vendus dans les magasins et étals de ces marchés (le panier minimum d'articles de survie (PMAS) ainsi qu'une liste de produits supplémentaires).

Cette fiche d'information fournit un aperçu des écarts de prix et des médianes pour les principaux produits alimentaires et les produits non-alimentaires dans les zones évaluées. Les facteurs expliquant les ruptures de stocks et indisponibilités d’articles auxquelles font face les marchés sont également étudiés.

Les bases de données nettoyées et les fiches techniques sont disponibles sur le Centre de Ressources REACH et partagées via la liste de contacts du GTTM. Le tableau de bord interactif de l'ICSM est disponible sur ce lien.

POINTS D'ATTENTION

COÛT MÉDIAN DU PMAS EN HAUSSE

En septembre 2021, le coût médian du PMAS s'établit à 70 053 XAF, soit une hausse de 4% par rapport à août. À noter néanmoins que la couverture géographique varie à chaque mois de collecte de données, cette comparaison doit donc être appréhendée à la lumière de cette limite. Par exemple, deux localités ont été incluses dans l'analyse de septembre, à savoir Ippy et Sibut, la localité de Ippy ayant un coût médian du PMAS de plus de 105 000 XAF.

Par rapport au mois d'août, l'évolution la plus importante concerne la hausse du prix du panier des produits alimentaires (+5%). Selon les enquêteurs, cette augmentation serait une conséquence de l'intensification des conflits, notamment avec la reprise progressive des transports entre les villes, la saison des pluies se terminant. Cette augmentation de l'insécurité a des conséquences sur d'une part la campagne agricole (baisse de la production agricole locale) et d'autre part accroit les difficultés d'approvisionnement entre les localités. Cette hausse concerne principalement le prix du riz (+19%), du haricot (+8%) et de la viande (+7%). Pour le panier non-alimentaire, le prix médian national observe une légère baisse (-1%), notamment avec la forte baisse du prix de la moustiquaire (-33%), conséquence de l'augmentation des distributions des partenaires humanitaires, selon le retour des enquêteurs.

PRIX ET TENDANCES

Entre août et septembre 2021, pour les 19 marchés qui ont été évalués sur les deux mois consécutifs1 , les prix des produits du PMAS sont restés stables, avec un coût médian du PMAS s’élevant à 68 695 XAF en septembre (soit au même niveau que le mois d'août).