Aller au contenu principal

République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Bas-Uélé, du Haut-Uélé, de l’Ituri et de la Tshopo (Le 06 octobre 2021)

Pays
RD Congo
+ 1
Sources
OCHA
Date de publication
Origine
Voir l'original

Ce rapport a été produit par OCHA Bunia en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du du 16 septembre au 03 octobre 2021

Faits saillants

  • Près de 279 000 personnes déplacées ont besoin d’assistance dans le territoire de Djugu

  • ECHO, le Fonds Humanitaire et le Gouvernement norvégien unis pour l’éducation des enfants déplacés

Aperçu de la situation

Instabilité à Komanda causant des déplacements de population dans le territoire d’Irumu en Ituri

Au moins quatre civils ont été tués au cours d’une nouvelle incursion de présumés combattants ADF le 1er octobre à Komanda, territoire d’Irumu, selon des sources locales. Les autorités locales et la société civile estiment que plus de 100 000 personnes se seraient déplacées préventivement craignant une nouvelle vague de violences depuis Komanda, vers les localités d’Irumu centre, Marabo, Nyankunde, Lolwa, Mambasa, depuis le 23 septembre. Plusieurs activités humanitaires sont actuellement suspendues dans la zone pour cause d’insécurité.

Banalia frappé par la méningite dans la province de la Tshopo

Dans la province de la Tshopo, une épidémie de méningite, déclarée le 8 septembre, affecte toutes les 20 aires de santé de la zone de santé de Banalia (environ 130 km au nord de Kisangani). Depuis le début de l’épidémie jusqu’au 03 octobre, le Ministère de la santé publique a notifié 1 392 cas suspects dont 190 décès (létalité 14%). Les autorités congolaises et l’Organisation Mondiale de la Santé ont doté Banalia de 187 460 doses des vaccins contre la méningite, de 5 000 flacons d’antibiotique puissant pour le traitement des méningites bactériennes et de quatre motos neuves pour la recherche active des cas dans les communautés et aires de santé les plus éloignées.

Déplacement des populations dans les zones de Bambu, Kilo et Mangala dans le territoire de Djugu en Ituri

Environ 279 000 personnes sont en situation de déplacement dans les zones de santé de Bambu, Kilo et Mangala dans le territoire de Djugu, selon les résultats préliminaires d’évaluations effectuées du 30 septembre au 03 octobre 2021 par des organisations humanitaires. Ces personnes avaient fui des affrontements entre l’armée congolaise et des groupes armés en juillet et août dernier. En outre, près de 43 000 personnes sont retournées dans la zone de santé de Bambu depuis fin août. Toutes ces populations ont d’importants besoins humanitaires, y compris de protection. La communauté humanitaire en Ituri a plaidé auprès des autorités pour garantir la protection des civils et l’accès des humanitaires dans toutes les zones non affectées par les opérations militaires.

D’importants besoins en éducation à couvrir dans les sites des déplacés à Bunia, Chef-lieu de la province de l’Ituri

A l’heure où des milliers d’enfants ont repris le chemin de l’école, la scolarisation des enfants vivant dans les sites de déplacés de Bunia est un véritable défi. Au cours de l’année scolaire 2020-2021, seuls 7% des 5 003 enfants déplacés en âge de scolarité avaient été inscrits à l’école faute de capacité, selon un rapport de la Caritas. Cette dernière note que la seule école qui accueille ces enfants ne compte que huit salles de classe et est située à 5 km du site de déplacés. Caritas a plaidé auprès des partenaires et autorités provinciales pour la construction de nouvelles salles de classe dans cette école. Selon le Cluster Education, les déplacements liés aux différentes crises ont occasionné l’interruption scolaire de plus de 80 000 enfants déplacés et retournés (de 6 à 11 ans) dans les territoires de Djugu, d’Irumu et de Mahagi. En outre, 163 écoles ont été attaquées au cours de l’année 2020 en Ituri.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.