Перейти к основному содержанию

République Centrafricaine : Mise à jour du suivi à distance - Les débuts des premières récoltes coïncident avec la hausse continuelle des prix des denrées alimentaires, Septembre 2021

Страны
ЦАР
Источники
FEWS NET
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

MESSAGES CLÉS

• Les prix des denrées alimentaires de base restent très élevés par rapport à l’année dernière pour la même périodes (cf. Figure 1). Les coûts particulièrement élevés des transports du a la dégradation des routes, de l’insécurité empêchant la libre circulation des gens ainsi que les difficultés d’accès aux marchés et des crises militaro-politiques en sont les principales causes.

• L’installation tardive des pluies et les irrégularités spatio-temporelles de la pluviométrie dans les zones de Mbomou et Haut-Mbomou dans le sud-est de pays ont fortement impacté les rendements de la récolte d’arachide et du maïs démarrée durant mois d’août.

• La situation pastorale et du cheptel actuel dans l’ensemble des zones de pastoralisme a fortement dégradé à cause de la présence des rebelles qui sévissent encore dans les brousses surtout dans les zones d’élevage et sur les couloirs de transhumance du cheptel.

• Le niveau de vie actuel des ménages pauvres dans les zones rurales, agropastorales et pastorales est très fortement impacté par la pandémie du COVID-19 et font le plus souvent recours en moyenne aux produits de cueillette tels que : chenilles, champignon séchée, igname sauvage pour subvenir à leurs besoins. Les aides alimentaires des organismes humanitaires constituent de nos jours la source principale d’approvisionnement en alimentation et en cash. Ces ménages vivent présentement une insécurité alimentaire de phase Crise (Phase 3 de l’IPC).

• Avec l’amélioration du climat sécuritaire actuel dans certaines zones notamment à Kabo centre et Sido centre à cause de la présence des FACA, force de sécurité intérieur (FSI) et la force bilatérale, la période des premières récoltes agricoles en cours (août-septembre) et avec l’appui des acteurs humanitaires en semences, aides alimentaires, cash aux ménages notamment sur les sites a Kabo et moyenne Sido, c’est probable que la situation actuelle des ménages pauvres puisse évoluer positivement dans les six prochains mois.