Skip to main content

Point sur la situation alimentaire au Sahel (PSA) Bulletin mensuel d’information sur le prix des céréales : Niger - Mali - Burkina Faso - Suivi de campagne n° 244 - août 2021

Countries
Mali
+ 2 more
Sources
Afrique Verte
Publication date
Origin
View original

extrait

2- État de la sécurité alimentaire dans les pays

AcSSA - Niger

Début août, la situation alimentaire reste fragilisée d’une part, par la hausse des prix des céréales sèches et d’autre part, par d’importantes inondations enregistrées dans plusieurs localités et ayant occasionné des pertes en vies humaines et beaucoup de dégâts matériels.
Les marchés sont relativement bien approvisionnés en céréales importées. Toutefois, on observe une baisse de l’offre en maïs à cause principalement des interdictions d’exportation imposées par le Bénin. Les prix actuellement observés sur les marchés sont largement supérieurs à ceux d’août 2020 et à la moyenne quinquennale 2016-2020, et ce, pour tous les produits et sur tous les marchés. La situation d’insécurité persistante dans certaines localités des régions de Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéry, continue d’impacter les mouvements des biens et des personnes dans les zones frontalières. Elle a occasionné des pertes en vies humaines et affecte aussi la situation alimentaire et nutritionnelle déjà précaire des populations.

Agadez : la situation alimentaire reste stable par rapport au mois précédent. Elle se caractérise par un bon niveau d’approvisionnement des marchés en céréales (mil, maïs, riz, sorgho) et autres produits alimentaires, notamment les pâtes alimentaires importées. Les conditions de l’élevage se sont améliorées grâce à une bonne régénération du pâturage et conséquemment un bon embonpoint du bétail.

Zinder : la situation alimentaire est globalement satisfaisante. Les disponibilités céréalières sont faibles dans les ménages et moyennes sur les différents marchés. Toutefois, la forte hausse des prix des céréales sèches amenuise le pouvoir d’achat des populations. Les prix actuels sont nettement supérieurs à ceux de l’année précédente à la même période et de la moyenne quinquennale 2016-2020.

Maradi : la situation alimentaire est globalement satisfaisante dans la région mais est impactée par la hausse des prix, à l’instar des autres régions. Même si les marchés sont relativement bien approvisionnés notamment en céréales importées, les prix actuels sont en hausse par rapport à août 2020 et à la moyenne des cinq dernières années, ce qui affecte le pourvoir d’achat des populations.

Tillabéry : la situation alimentaire est globalement moyenne mais en dégradation par rapport au mois précédent. Les marchés sont faiblement approvisionnés en céréales sèches (mil, sorgho et maïs). La région reste confrontée à plusieurs difficultés impactant négativement la sécurité alimentaire, nutritionnelle et pastorale des populations et du cheptel. Il s’agit notamment, de la persistance de l’insécurité dans les zones frontalières avec le Mali et le Burkina et du double déficit céréalier et fourrager, enregistré en 2020.

Dosso : la situation alimentaire est globalement satisfaisante dans la région. Les marchés sont bien approvisionnés en produits céréaliers importés, hormis le maïs dont l’offre est en baisse à cause des difficultés d’importation à partir du Bénin. La région n’est pas épargnée par la tendance haussière des prix des céréales sèches.

AMASSA – Mali

Début août, la situation alimentaire demeure globalement satisfaisante mais fragile en cette période de soudure marquée d’une part, par une baisse des offres et d’autre part, par une hausse des prix. Pour faire face à la situation, l’Etat et ses partenaires portent assistance aux personnes classées en état d’insécurité alimentaire pour des raisons de déficit de production et/ou d’insécurité civile ou sanitaire. Ainsi, le démarrage du plan de réponse a commencé avec la distribution de près de 43 000 tonnes de céréales en faveur de 1 458 576 personnes vulnérables. Pour faire face à ce besoin, une requête portant sur 7 372 tonnes de céréales a été faite auprès de la CEDEAO sur la réserve régionale. Actuellement, les marchés sont faiblement approvisionnés en céréales ; toutefois d’autres denrées alimentaires comme les racines et tubercules (igname, patate), arachide et produits laitiers sont abondants pour améliorer la situation alimentaire et nutritionnelle.

Bamako : la situation alimentaire est globalement satisfaisante en dépit des hausses de prix observées. L’approvisionnement du marché en céréales locales et autres denrées alimentaires est suffisant. Néanmoins, la cherté de certains produits de grande consommation continue de susciter une vive inquiétude chez populations.

Kayes : la situation alimentaire demeure normale dans la région. Les disponibilités céréalières sont globalement moyennes mais suffisantes pour satisfaire les besoins. Les stocks publics OPAM sont de 466,2 tonnes de sorgho et de maïs ; 70 tonnes d’aliment bétail ; 1 500 tonnes de farine de sorgho et 100 tonnes de pâte alimentaire en SNS et 160,8 tonnes de mil/sorgho en SIE.

Sikasso : la situation alimentaire est normale en dépit de la baisse des offres sur le marché. Toutefois, l’offre en maïs s’améliore grâce aux importations de la Côte d’Ivoire et d’autres produits alimentaires notamment les racines et tubercules (igname, patate) et arachide.

Ségou : la situation alimentaire est jugée normale dans la région. Aucun changement d’habitudes alimentaires n’est à signaler. Toutefois, les marchés sont actuellement moyennement approvisionnés en céréales.

Mopti : la situation alimentaire est globalement normale, même si les stocks sont moyens à faibles sur les marchés et dans les ménages.
Les personnes déplacées à cause de l’insécurité bénéficient de distributions alimentaires de l’Etat. Le SNS est de 308,8 tonnes de mil.

Gao : la situation alimentaire est jugée globalement moyenne. Les marchés sont faiblement approvisionnés en céréales à cause des difficultés de liaison avec les zones d’approvisionnement au sud du pays.

Tombouctou : la situation alimentaire est jugée moyenne. Les disponibilités céréalières locales sont faibles et l’approvisionnement de la région continue d’être affecté par l’insécurité et du faible niveau des eaux du fleuve, en cette période, qui affecte le transport fluvial.

APROSSA – Burkina

Début août, la situation alimentaire est bonne dans l’ensemble. Elle est caractérisée par une disponibilité des céréales sur le marché qui est approvisionné en grande partie par les stocks commerçants. Les prix des céréales sèches ont connu une hausse sur les marchés. La situation d’insécurité persistante a engendré des déplacés internes de 1 368 164 individus, occasionnant ainsi une forte demande alimentaire et nutritionnelle en dépit de l’action conjuguée de l’Etat et des partenaires humanitaires dans des régions d’accueils.

Hauts Bassins : la situation alimentaire est satisfaisante dans la région. Le niveau d’approvisionnement du marché est satisfaisant en céréales. L’alimentation des populations est améliorée par la diversification en produits locaux transformés et fruits de saison.

Mouhoun : la situation alimentaire et nutritionnelle des ménages est satisfaisante dans l’ensemble. Elle est caractérisée par une disponibilité des céréales sur le marché avec un coût d’accès élevé par rapport au pouvoir d’achat des ménages qui tirent leurs revenus des travaux agricoles, de l’artisanat et de la vente des produits forestiers non ligneux telles que les amandes de karité et les lianes.

Gourma : la situation alimentaire des ménages est dans l’ensemble satisfaisante. Elle se traduit par la prise de deux repas par jour en moyenne dans les ménages. On note aussi une bonne disponibilité de céréales sur les marchés et des produits forestiers non ligneux.

Centre Est : la situation alimentaire des ménages est dans l’ensemble satisfaisante malgré le niveau élevé des prix. Elle se traduit par une disponibilité des produits agricoles sur le marché renforcé par l’action des boutiques témoins et une présence des légumes feuilles permettant de diversifier le régime alimentaire des ménages.

Sahel : la situation alimentaire est moyenne dans l’ensemble. Les disponibilités céréalières sont moyennes voire faibles. Les ménages accèdent aux céréales grâce à l’aide humanitaire et aux boutiques témoins de la SONAGESS. Le prix du bétail est moyen et permet aux populations de générer des revenus financiers pour s’approvisionner en vivres et supporter le flux des personnes dans les familles.

Centre Nord : la situation alimentaire est moyenne dans l’ensemble. Elle se traduit par une disponibilité moyenne des céréales marquée par une hausse des prix. Cette hausse se justifie par la très forte demande des populations en cette période de soudure caractérisée par l’insécurité grandissante occasionnant une vague de déplacées internes. Les ventes à prix social de l’Etat et les différentes interventions des projets et programmes à travers les distributions alimentaires gratuites viennent renforcer la situation alimentaire.