Aller au contenu principal

Madagascar - Grand Sud Appel Eclair, Janvier 2021 - Mai 2022 (Révisée en juin 2021)

Pays
Madagascar
Sources
OCHA
Date de publication

Mots du Coordonnateur résident des Nations Unies

Le Grand Sud de Madagascar fait face à sa sécheresse la plus aiguë depuis 40 ans, accentuée par les effets des tempêtes de sable, des chenilles légionnaires et des criquets. Entre octobre 2020 et janvier 2021, moins de 50 pour cent par rapport aux précipitations normales ont été reçues dans le Grand Sud, ayant causé des dommages dévastateurs aux productions agricoles lors de la récolte principale en mai-juin 2021, avec des pertes allant jusqu'à 60 pour cent dans les trois districts les plus peuplés (Amboasary, Ambovombe et Ampanihy). Il s'agissait de la deuxième année consécutive de sécheresse sévère dans le Grand Sud.

Je tiens à exprimer ma sincère gratitude au Gouvernement de Madagascar pour son leadership dans la gestion de cette crise humanitaire depuis octobre 2020. En octobre 2020, le Gouvernement a élaboré son Plan National de Réponse pour répondre à la sécheresse. S'en suivent la mise en place de Centres de Réhabilitation Médicale et Nutritionnelle, l'organisation de plusieurs « Caravanes Grand Sud » pour acheminer l'aide humanitaire, la création de Centres de Commandement Opérationnel Anti-'Kere' (CCOK) pour renforcer la coordination locale, et le passage à l'échelle de petites cultures irriguées. Le Gouvernement a également touché plus de 102 730 personnes grâce à des transferts monétaires fournis via son programme de protection sociale réactif aux chocs. Ces initiatives louables ont répondu aux besoins humanitaires immédiats, tout en fondant les bases d'une résilience et d'un développement à plus long terme du Grand Sud.

En complément du plan de réponse national du Gouvernement, les partenaires humanitaires ont atteint plus de 840.000 personnes dans le cadre de l'appel éclair initial. Environ 736 000 personnes ont reçu une aide alimentaire et un soutien aux moyens de subsistance ; plus de 90 400 enfants de moins de 5 ans et femmes enceintes et allaitantes ont bénéficié d'un soutien nutritionnel et/ou d'un traitement vital ; plus de 217 800 personnes ont été aidées à accéder à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène ; plus de 142 400 enfants et femmes ont reçu des soins de santé et des soins prénatals ; et plus de 93 300 enfants ont pu accéder à l'éducation grâce à des kits scolaires.

Je remercie sincèrement tous les donateurs qui ont contribué à l'Appel Eclair de janvier-mai 2021, qui a été généreusement financé. Au moins 53% pour cent des besoins de financement a été reçu, selon les informations suivies localement, soulignant la solidarité des partenaires internationaux avec les habitants du Grand Sud.

Cependant, suite à l'échec de la saison des pluies 2020/2021, les besoins restent énormes et se poursuivront au moins jusqu'à la prochaine récolte agricole en mai 2022. Dans ce contexte, je salue et apprécie l'initiative du Bureau National de Gestion des Risques de Catastrophes pour avoir révisé et prolongé, avec la participation des acteurs humanitaires, le Plan National de Réponse. Le Plan national vise désormais à fournir une assistance multisectorielle à 1,6 million de personnes au cours des 12 prochains mois (juin 2021-mai 2022).
En complément du plan national et en consultation avec les Autorités du pays, les partenaires humanitaires ont également révisé l’Appel Eclair initial pour mobiliser des ressources supplémentaires et prolonger les interventions pour sauver des vies pour couvrir la période allant de juin 2021 à mai 2022.

Dans le cadre de l'Appel Eclair révisé, les partenaires humanitaires cibleront 1,31 millions de personnes, en complément de la réponse du Gouvernement. Cela comprend 1,31 millions de personnes ciblées par une assistance alimentaire, 807 500 personnes pour l’accès à de l'eau potable, 251 340 enfants malnutris bénéficiant d'un soutien nutritionnel, 213 000 personnes bénéficiant de services de santé de base gratuits et 31 000 femmes enceintes pour de soins de santé reproductive, 1 440 survivantes de violences basées sur le genre (VBG), 279 000 enfants exposés au travail des enfants, 85 300 filles âgées de 12 à 17 ans à risque de mariage précoce et 567 000 élèves bénéficiant d'un soutien scolaire au cours de l'année scolaire 2021-2022. Les partenaires humanitaires renforceront également la coordination opérationnelle de la réponse sur le terrain.

L'appel éclair révisé appelle à 154,8 millions de dollars US supplémentaires pour des actions qui visent à sauver des vies conduites par les partenaires humanitaires au cours des 12 prochains mois. J'appelle solennellement tous les partenaires sur la nécessité absolue d'agir immédiatement pour sauver des vies, restaurer les moyens de subsistance et renforcer la résilience des communautés touchées par la sécheresse. Avec environ 1,6 millions de personnes ayant besoin d'une aide d'urgence, et les 28 000 personnes qui devraient faire face à une insécurité alimentaire de niveau « Catastrophique (Phase 5 de l'IPC) » d’ici octobre 2021, il n'y a plus de temps à perdre.

Enfin, je tiens également à saluer l'initiative du Gouvernement d'organiser un Colloque pour l'émergence du Grand Sud. En complément des réponses humanitaires, cette initiative vise à s'attaquer aux causes profondes de la crise dans le Grand Sud en rassemblant des projets et des approches innovants de résilience et de développement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.