Skip to main content

Tribune : Liban: 365 jours plus tard, chaque jour compte

Countries
Lebanon
Sources
EC
+ 3 more
Publication date
Origin
View original

Ralph Tarraf, Ambassadeur de l’Union Européenne au Liban, Najat Rochdi, Coordonnatrice Spéciale Adjointe des Nations Unies pour le Liban, Coordonnatrice Résidente et Humanitaire, Saroj Kumar Jha, Directeur Régional pour la Région Machreq à la Banque Mondiale

Nous commémorons aujourd’hui la tragédie qui a frappé Beyrouth le 4 août 2020. Cette catastrophe d’origine humaine, l’une des plus grandes explosions non nucléaires de l’histoire, a tué 214 personnes, fait plus de 6 000 blessés et anéanti la vie et les moyens de subsistance de milliers de personnes à travers le Liban.

Un an après, jour pour jour, le peuple libanais attend toujours la justice promise par les autorités du pays.

Un an après, jour pour jour, l’enquête continue de piétiner, sans une justice véritablement indépendante capable de contrecarrer toute intervention politique.

Un an après, jour pour jour, nous réitérons notre appel pour que soit menée une enquête efficace, indépendante et transparente, qui rende justice aux victimes et une certaine sérénité à leurs familles. Dans un pays tristement connu pour sa culture de l’impunité, l’impératif de redevabilité démontrerait que le changement est possible.

L’année écoulée ne doit pas éclipser le fait qu’une autre tragédie se déroule actuellement sous nos yeux : celle d’une implosion économique, aux graves répercussions sur le tissu social et le capital humain du Liban, qui pourrait porter atteinte au pays de manière irréversible. Il est temps pour les autorités libanaises, garantes de la sûreté, de la sécurité et du bien-être de leur peuple, de prendre leurs responsabilités.

Nous continuons d’insister auprès de nos homologues libanais sur la nécessité d’adopter des mesures urgentes pour sortir de la crise. À la suite de l’explosion, l’Union européenne, les Nations unies et la Banque mondiale ont présenté un plan axé sur les personnes pour le redressement et la reconstruction de Beyrouth. Au cœur de ce plan, se trouvent les réformes, notamment les réformes socio-économiques significatives que les autorités libanaises devraient entreprendre d’urgence pour stabiliser la situation dramatique et engager le Liban sur la voie de la reprise économique. Malheureusement, trop peu a été fait à ce jour.

Nous restons déterminés à aider le peuple libanais. Mais sans une véritable transformation dans la manière dont le pays est gouverné, nos efforts resteront vains. Les prochaines élections offrent aux citoyens une occasion unique de faire entendre leur voix et d’amorcer le changement qu’ils réclament. Mais le changement doit commencer sans plus attendre. Le pays a de toute urgence besoin d’un gouvernement capable de gérer la crise, travaillant main dans la main avec un Parlement pour faire avancer les réformes. C’est aujourd’hui et maintenant qu’il faut agir. Chaque jour compte.

Nous tendons la main à ceux qui croient encore en ce pays. Ensemble, travaillons pour un meilleur Liban, un pays digne de son grand peuple.