Перейти к основному содержанию

Evaluation Rapide de Protection de Kounty commune de Femaye et Koumaga-Commune de Tanga (10/07/2021)

Страны
Мали
Источники
NRC
+ 2
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Dates de l’ERP 07 au 12/07/2021

Localités affectées
Région de : Mopti
Cercle de : Djenné
Commune de : Femaye
Villages de : Kounty et Koumaga

Populations affectées

Cette évaluation a concerné les communautés de Kounty et Koumaga situées dans la commune de Femaye. Elles sont composées de Peulh, de Maraka, Bozos, Dogons, Bambara et les Mossis. Leurs activités quotidiennes sont basées sur l’agriculture, l’élevage et la pêche avec la présence de vastes pâturages, des terres cultivables et des mares. Selon les participants des groupes de discussions et les informateurs clés, la communauté déplacée de Kounty est estimée à 25 ménages composés de 150 personnes dont 85 femmes. Pour les PDIs de Koumaga à Djenné, ils sont estimés à 28 ménages composés de 168 personnes dont 95 femmes. En ce qui concerne le nombre d’enfants déplacés, ils sont estimés à 81 dont 44 enfants de koumaga 21 garçons et 37 enfants de kounty composés de 22 filles et 15 garçons .

Déclencheur de l’ERP

Suite à une alerte partagée par le Service Local du Développement Social et de l’Economie Solidaire (SLDSES) de Djenné, le 30 juin 2021 faisant cas d’une attaque du village de Kounty Peulh, commune de Femaye, cercle de Djenné par des individus armés non identifiés le 29 juin 2021. Le bilan de cette attaque donné par le SLDSES fait état de 4 morts dont le chef de village, 5 blessés ainsi que des maisons et greniers incendiés. D’après le Chef du Service du Développement Social et de l’Economie Solidaire (SLDSES), les ménages se sont déplacés au niveau du village de Koumaga et Taga toujours dans la commune de Femaye.

Après la triangulation auprès des autres acteurs humanitaires du cercle et les autorités administratives de la commune concernée, l’alerte a été confirmée. L’attaque de Kounty-Peulh a été suivie de celle de Kounty Maraka et Kounty Bambara dans un rayon de 02 kilomètres le même jour. A la suite de ces attaques, une partie de la communauté de Koumaga par peur de représailles s’est déplacée à Djenné.