Aller au contenu principal

Éducation non formelle pour les adolescents et les jeunes dans les situations de crise et de conflit : une proposition de taxonomie

Pays
Monde
+ 7
Sources
INEE
Date de publication
Origine
Voir l'original

RÉSUMÉ

Avec l’adoption des objectifs de développement durable (ODD) en 2015, la communauté internationale a réaffirmé son engagement à fournir une éducation de haute qualité, inclusive et équitable pour toutes et tous d’ici 2030 (AGNU, 2015). Malgré cet engagement, un nombre important d’adolescents et de jeunes vivant dans des contextes de crise et de conflit à travers le monde ne sont actuellement pas scolarisés.

Les programmes d’éducation non formelle (ENF) offrent une alternative à l’éducation formelle pour les enfants, adolescents et jeunes non scolarisés, ainsi que pour les apprenants pour lesquels le système éducatif formel ne convient pas. Les programmes d’ENF offrent une éducation flexible et réactive qui est mieux adaptée aux circonstances uniques de ces groupes, et qui leur permet de continuer ou d’achever une éducation manquée et/ou d’acquérir les compétences de vie et professionnelles nécessaires. Cependant, la programmation de l’ENF dans les situations de crise et de conflit, actuellement, varie considérablement dans son contenu, ses modalités de prestation, la qualité de l’éducation, la certification fournie à la fin du programme (ou son absence) et les populations cibles. De plus, il y a peu de langage partagé ou de compréhension commune dans la littérature actuelle pour expliquer à qui doit s’adresser la programmation de l’ENF et pour quelle cible. Cette variété est source de confusion et rend difficile l’établissement de directives claires en matière de politique, de conception, de qualité et de fonctionnement.

Ce Document de Référence et le Document sur les Questions et Considérations qui l’accompagne visent à dissiper la confusion concernant la définition, l’objectif, le public et la qualité de l’ENF. Le document de référence propose une taxonomie et des définitions de la programmation de l’ENF pour les adolescents et les jeunes dans des environnements touchés par des conflits et des crises. Il résume l’utilisation historique et actuelle des termes liés à l’ENF et reflète l’utilisation politique et programmatique actuelle de ces termes. Le Document d’accompagnement sur les Questions et Considérations souligne les défis essentiels liés à l’ENF auxquels sont confrontés les adolescents et les jeunes touchés par les crises et les conflits, et propose des idées sur comment y répondre. Les deux articles sont rédigés à l’intention des praticiens de l’éducation, des donateurs et des décideurs qui travaillent dans des environnements touchés par des crises et des conflits.

La taxonomie proposée dans ce document de référence situe l’éducation non formelle et alternative dans le vaste paysage des options de programmes d’éducation pertinentes pour les contextes de crise et de conflit (Figure 1). Il vise à fournir une compréhension commune des limites, des relations et des intersections entre l’ENF et d’autres formes d’éducation, dans le but d’aider les donateurs, les décideurs et les exécutants à conceptualiser la façon dont les programmes d’éducation peuvent servir le plus efficacement possible les adolescents et les jeunes non scolarisés. Le but de la taxonomie est de représenter diverses options éducatives qui sont tout aussi valables et ont des objectifs et des avantages différents en fonction du contexte.

Les définitions proposées dans ce document ne sont pas censées être définitives. Il s’agit plutôt de suggestions liées à un effort plus large visant à rendre plus cohérente la diversité des termes et des types de programmes d’éducation, et donc à constituer un premier pas vers une meilleure compréhension du paysage de l’ENF dans les situations de crise et de conflit. Étant donné la grande variété de définitions actuellement utilisées, celles proposées ici peuvent ne pas être immédiatement (ou universellement) agréées. Cela devrait être ainsi : le processus de recherche d’un consensus devra impliquer l’ensemble des parties prenantes de l’ENF. Quels que soient les termes finalement choisis, cette discussion ne peut pas attendre. Alors que les crises mondiales s’allongent et, dans le cas de la COVID-19, s’étendent, des millions d’adolescents et de jeunes non scolarisés ont un besoin urgent d’accéder à des possibilités d’éducation de haute qualité, flexibles et accréditées qui répondent à leurs besoins. Clarifier les différents types de programmes d’ENF et leur relation avec le système éducatif formel est une première étape essentielle pour éclairer la politique et les pratiques éducatives pour les adolescents et les jeunes non scolarisés.