Перейти к основному содержанию

AVIS sur la situation alimentaire et nutritionnelle dans un contexte de pandémie de COVID-19 au Sahel et en Afrique de l’Ouest - Concertation technique du Dispositif Régional de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (PREGEC)

Страны
Буркина-Фасо
+ 9
Источники
ECOWAS
+ 2
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

« Une situation alimentaire et nutritionnelle préoccupante au Sahel et en Afrique de l’Ouest fortement affectée par les effets conjugués des crises sécuritaires, sanitaires et de l’inflation »

Les participants à la réunion restreinte du dispositif régional de Prévention et de Gestion des Crises (PREGEC) au Sahel et en Afrique de l’Ouest, tenue les 17 et 18 juin 2021 en présentielle et par vidéoconférence à Azalaï Hôtel de la Plage de Cotonou (Bénin), font les constats suivants :

  1. La situation des marchés agricoles est marquée par la persistance de la hausse généralisée des prix des produits vivriers locaux (maïs, mil, sorgho, riz, niébé, arachide, soja, sésame et huile de palme) malgré les bons niveaux de production agricole enregistrés à l’issue de la campagne 2020-2021. En effet, les hausses varient de 17 à 22% pour les céréales locales, 14 à 49% pour les racines et tubercules et 19 à 78% pour les légumineuses et autres (sésame, huile de palme). Elles sont en partie liées à la forte demande créée par les effets combinés de la crise sécuritaire, de la pandémie de la covid-19 et des tracasseries routières sur les principaux corridors des échanges commerciaux. A cela, il faut ajouter l’inflation qui sévit dans certains pays en raison des difficultés économiques liées notamment à la dépréciation des taux de change au Ghana, en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone. Les prix des principales denrées importées particulièrement le blé, le riz, le sucre et l’huile, ont connu également une hausse.
    Sur les marchés à bétail, les prix des animaux sont globalement en hausse à cause de la forte demande en bétail avec l’approche de la fête de Tabaski. Ce qui favorise les termes de l’échange bétail / céréales en faveur des éleveurs.