Перейти к основному содержанию

Sahel : une situation humanitaire de plus en plus critique

Страны
Буркина-Фасо
+ 2
Источники
Croix-Rouge luxembourgeoise
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

En 2020, l’escalade de la violence au Burkina Faso, au Mali et au Niger a contraint des centaines de milliers de personnes à fuir de chez elles pour se réfugier dans des localités plus sûres, ou dans les pays voisins. Les populations civiles sont les premières à souffrir de l’insécurité.

« Nous portons assistance en priorité aux personnes déplacées internes ou retournées, en leur apportant un abri digne et sûr » explique Joëlle Gustin, responsable du Mali et du Burkina Faso à la Croix-Rouge luxembourgeoise. « Nous aidons des écoles pour lesquelles nous construisons des salles de classes et des latrines. Nous formons les enseignants à détecter les troubles psycho-sociaux chez les jeunes enfants : les violences récentes ont engendré de nombreux traumatismes, dans toute la région sahélienne ».

« Au-delà des personnes qui fuient les violences, nous aidons les personnes les plus vulnérables parmi les populations hôtes, qui se trouvent parfois elles-mêmes en situation d’extrême précarité » continue Alexander Jacoby, responsable du Niger. Ses équipes ont construit au total 3300 abris dans le pays en 2020, ce qui a permis à plus de 16500 civils fuyant l’insécurité, ou sinistrés par les inondations, de retrouver un toit. Les activités de la Croix-Rouge au Sahel sont notamment soutenues par le Ministère des Affaires étrangères et européennes luxembourgeois et l’Union européenne.

Des besoins exponentiels

« Le Sahel est clairement au cœur de notre stratégie », déclare Rémi Fabbri, directeur de l’Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise. « Nous y avons augmenté le volume de nos activités car les besoins sont énormes et croissent de jour en jour ». Au Burkina Faso en particulier, le débordement du conflit sahélien fait de plus en plus de victimes. Le nombre de déplacés internes y a doublé en 2020, atteignant plus d’un million.

Les défis sont multiples : l’intensification des combats entrave l’accès aux services essentiels, notamment aux soins de santé, dans toute la région. L’insécurité met à mal des économies déjà fragiles. L’apparition de l’épidémie de Covid-19 a représenté un nouveau risque pour les populations.

Au total, la Croix-Rouge luxembourgeoise mène une trentaine de projets humanitaires au Sahel. Le dernier en date, soutenu par l’Union Européenne, est transfrontalier. Il consiste en une assistance aux civils qui fuient l’insécurité, le long des routes migratoires du Sahel. « C’est un défi d’aider ces personnes qui fuient à travers le désert, là où les frontières sont poreuses. Mais il était important pour nous de ne pas les oublier » ajoute Alexandre Jacoby.