Перейти к основному содержанию

Synthèse : Sensibilisation dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la Protection et la Réintégration des migrants en Côte d’Ivoire, juin 2020

Страны
Кот-д'Ивуар
+ 1
Источники
Govt. Côte d’Ivoire
+ 1
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

LA SENSIBILISATION DANS LE CADRE DE L’INITIATIVE CONJOINTE (MAI 2019 - MARS 2020)

Depuis l’ouverture de son premier bureau en Côte d’Ivoire en 2001, l’OIM mène des activités en étroite collaboration avec le Gouvernement ivoirien et d’autres partenaires pour répondre aux challenges migratoires auxquels la Côte d’Ivoire est confrontée. Pour apporter une réponse holistique et durable à plusieurs de ces défis, le Gouvernement de Côte d’Ivoire et l’OIM, avec l’appui de l’Union Européenne, mettent en œuvre depuis 2017 le projet « Initiative conjointe Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne – OIM pour la Protection et la Réintégration des migrants en Côte d’Ivoire ».

La promotion d’une migration ordonnée, régulière et réfléchie est un aspect fondamental de cette Initiative. À travers le volet « Sensibilisation », elle vise à informer les migrants potentiels sur les risques, les alternatives légales à la migration irrégulière et les opportunités locales, et à les encourager à adopter des comportements et des attitudes positifs en matière de migration. C’est dans ce contexte que l’OIM Côte d’Ivoire a décidé début 2019 de recruter 16 points focaux pour l’organisation et l’appui à la mise en œuvre d’activités de sensibilisation de proximité dans au moins 5 localités de Côte d’Ivoire entre mai 2019 et mars 2020.

LES SENSIBILISATEURS COMMUNAUTAIRES

Ces sensibilisateurs communautaires sont des migrants de retour (8), des femmes (4) et des représentants de la jeunesse (4) basés dans les principales localités à fort potentiel migratoire : Abidjan (4), Daloa (4), Bouaké (3), Korhogo (3) et San Pedro (2). Munis d’un manuel d’information sur la migration régulière et irrégulière, de tablettes, de boîtiers internet, de rétroprojecteurs, de vidéos de témoignages de migrants et d’une carte des itinéraires empruntés par les migrants ouest-africains, ils endossent depuis 2017 le rôle de points relais de l’OIM en Côte d’Ivoire pour passer des messages de sensibilisation sur la migration irrégulière dans le cadre d’activités régulières organisées pour les membres de leurs communautés respectives. Ces espaces d’échanges permettent aux potentiels candidats au départ et leurs proches de s’informer au mieux sur la thématique.

Les activités de sensibilisation menées dans le cadre de l’Initiative conjointe s’inscrivent dans la continuité de la stratégie de sensibilisation de l’OIM Côte d’Ivoire basée depuis 2017 sur un réseau national de sensibilisateurs. A travers le projet MigrInfo financé par la République Fédérale d’Allemagne, l’OIM Côte d’Ivoire a en effet commencé dès 2017 à soutenir les efforts de sensibilisation initiés par la Direction Générale des Ivoiriens de l’Extérieur (DGIE). En 2019, l’OIM Côte d’Ivoire a décidé de s’appuyer sur l’expertise des sensibilisateurs communautaires en poursuivant la collaboration avec eux dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM.

MÉTHODES D’ÉVALUATION

Lors d’un atelier de formation destiné aux sensibilisateurs organisé en avril 2019, un modèle de rapport d’activités et deux questionnaires d’évaluation ont été élaborés. Le rapport d’activités a été systématiquement rempli par les points focaux à l’issue de chacun des 506 évènements organisés entre mai 2019 et mars 2020, ce qui a permis de recueillir un certain nombre d’informations qualitatives et quantitatives. Les questionnaires d’évaluation ont été administrés rigoureusement par les sensibilisateurs à l’issue d’activités auprès de 223 participants et 90 informateurs clés choisis pour leurs statuts de leaders (présidents d’associations et de grins, imams etc.).

L’analyse de ces documents a permis d’évaluer l’efficacité et l’impact de ces activités sur les perceptions de la migration et les comportements des populations cibles. Elle visait également à étudier le contenu des échanges entre les sensibilisateurs et les participants afin d’améliorer les réponses apportées et les méthodes utilisées par l’OIM Côte d’Ivoire dans le cadre de sa stratégie de sensibilisation.