Skip to main content

Mali : Plan de réponse humanitaire 2021 (mars 2021)

Countries
Mali
+ 2 more
Sources
OCHA
Publication date

Avant-propos de la Coordonnatrice Humanitaire

L’année 2020 a été particulièrement difficile sur le plan humanitaire avec une tendance à la détérioration en 2021.
L’expansion de la crise sécuritaire au-delà des régions du Nord et du Centre vers le Sud ainsi que vers les pays limitrophes, conjuguée aux effets dévastateurs de la COVID-19 ont exacerbé les besoins humanitaires au Mali. Ces facteurs combinés ont limité l'accès aux services sociaux de base et aggravé la prévalence de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition avec comme conséquence que le nombre de personnes ayant besoin d’assistance ne cesse d’augmenter.

Malgré les défis opérationnels, le Gouvernement malien et les partenaires humanitaires ont assisté plus de 2,2 millions de personnes en 2020, soit 40% des personnes ciblées par la réponse, avec une mobilisation de $228 millions (48% des fonds requis). Ces efforts ont été possibles grâce à l’engagement de tous, et particulièrement du soutien continu des donateurs au Mali.

A l’instar des années antérieures, l’analyse effectuée dans le cadre du Plan de Réponse Humanitaire de 2021 (HRP 2021) couvre l’ensemble des défis humanitaires, mais la réponse, quant à elle, se concentre sur les besoins prioritaires des plus vulnérables. Cet HRP 2021 est aligné sur la planification nationale, notamment sur le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2019-2023) ainsi que sur le cadre de coopération des Nations Unies avec le Gouvernement du Mali pour le développement durable (UNSDCF 2020-2024). Le HRP 2021 est le fruit de consultations inclusives de la communauté humanitaire y compris les services techniques étatiques, les acteurs humanitaires, les partenaires du développement, la société civile et les représentants des communautés tant au niveau régional que national.

L’analyse réalisée dans le cadre du HRP 2021 a permis d’identifier 5,9 millions de personnes dans le besoin sur 11,7 millions de personnes affectées par la crise. En priorisant les besoins et en tenant compte des conditions d’accès aux plus vulnérables ainsi que des capacités opérationnelles, les partenaires humanitaires ciblent 4,7 millions de personnes vulnérables pour la réponse humanitaire de 2021, ce qui requiert un budget de $ 563,3 millions.
Pour répondre à cette situation, des efforts additionnels de la part de tous sont nécessaires si on veut aboutir à une solution rapide et durable de la crise. J’invite donc vivement les partenaires techniques et financiers à soutenir davantage le plan de réponse humanitaire tout en rappelant que sans un nexus bien établi, les acquis de la réponse humanitaire resteront fragiles. En effet, pour apporter des solutions durables aux causes structurelles de ces besoins humanitaires, il importe que l’assistance humanitaire soit fournie en lien avec des actions visant à améliorer les conditions de vie de la population via l’accès aux services sociaux de base, la protection des civils, la stabilisation, la restauration de la paix, la bonne gouvernance et le développement local.

Au-delà d’un financement pour la réponse aux urgences, des fonds conséquents doivent donc aussi être alloués aux acteurs locaux (prestataires de services, associations, ONG) impliqués dans les interventions humanitaires et/ou dans les projets de développement et de relèvement afin de mutualiser les efforts pour obtenir des résultats collectifs dans le cadre du nexus humanitaire-développement.

Je tiens aussi à remercier les partenaires de mise en oeuvre et tout le personnel sur le terrain qui travaillent quotidiennement avec acharnement pour atteindre les populations les plus vulnérables dans des conditions souvent très difficiles. Je les invite à poursuivre cette fructueuse collaboration via une coordination renforcée des interventions humanitaires pour une assistance équitable et des interventions holistiques couvrant l’ensemble des besoins humanitaires.

Ainsi, tous ensemble, redoublons d’efforts pour qu’aucune personne particulièrement vulnérable ne soit laissée pour compte dans le cadre de la réponse humanitaire de 2021 et que l’espoir renaisse au sein des familles éprouvées par neuf ans de crise multidimensionnelle au Mali.

Synthèse du plan de réponse

La situation humanitaire demeure préoccupante avec la juxtaposition des conflits, l’insécurité multiforme et les aléas climatiques (inondations et sécheresses). Ces chocs se superposent à la pandémie de la COVID-19 qui continue d’exacerber les vulnérabilités préexistantes avec des conséquences socioéconomiques néfastes à court, moyen et long terme, exacerbant les besoins humanitaires.

Ces chocs conjoncturels récurrents de magnitudes toujours plus élevées, à chaque fois, se superposent aux facteurs structurels contribuant à l’aggravation de cette crise. Ainsi, en 2021, selon les estimations, 11,7 millions de personnes sont affectées par la crise, parmi lesquelles 5,9 millions sont désormais dans le besoin d’une assistance humanitaire relative aux besoins vitaux, à l’accès aux services sociaux de base et des conditions de vie, ainsi qu’au renforcement de leurs capacités de relèvement et résilience face aux chocs.

Afin de répondre aux besoins susmentionnés, l’Equipe Humanitaire Pays (EHP) s’est conformée aux modifications de l’approche du Cadre de l’Analyse Intersectorielle Conjointe (JIAF) intervenues en 2020 et consacrant le passage des conséquences humanitaires aux conditions humanitaires. Toutefois, pour des besoins de comparabilité entre les plans annuels du cycle de planification pluriannuelle 2020- 2022 les quatre objectifs stratégiques initiaux seront préservés tout long du cycle de planification en cours.

OBJECTIF STRATÉGIQUE 1 : Sauver et préserver la vie et la dignité d'au moins 80% des populations vulnérables affectées par une crise humanitaire ou par des catastrophes naturelles à travers une assistance multisectorielle en nature et en cash adressant leurs besoins vitaux et de survie y compris le monitoring de protection dans les cercles prioritaires des régions nord, centre, sud et ouest d’ici fin 2022.

OBJECTIF STRATÉGIQUE 2 : Permettre à au moins 80% des populations hôtes, PDI, retournés, rapatriés, migrants et autres groupes vulnérables des zones affectées par la crise au centre, nord, sud et ouest du Mali d’avoir accès à des services sociaux de base de qualité d’ici fin 2022.

OBJECTIF STRATÉGIQUE 3 : Permettre une approche holistique de protection transversale, intégrée ou spécialisée, fondée sur les droits de l’homme à au moins 80% des personnes affectées pour l'ensemble de l’intervention en veillant à ce que la protection soit au cœur de l'action humanitaire d’ici 2022.

OBJECTIF STRATÉGIQUE 4 : Renforcer les capacités de résilience d'au moins 80% des personnes dans au moins 75% des régions à faire face à des chocs, diminuer les vulnérabilités et améliorer les stratégies de subsistance et la préparation aux catastrophes d’ici 2022.

Pour répondre à ces besoins multiples, les partenaires humanitaires, en fonction de leurs capacités opérationnelles, estiment être en mesure d’assister 4,7 millions de personnes avec un budget total requis de $563 millions.
Ce montant constitue la somme des budgets des projets soumis dans la plateforme Project Module pour répondre aux besoins critiques liés aux conséquences humanitaires « besoins vitaux » ou bien-être physique et mental et « accès aux services sociaux de base et conditions de vie » ou “standards de vie”.

Au niveau méthodologique, la communauté humanitaire a adopté l’approche de l’analyse intersectorielle conjointe des besoins humanitaires (JIAF) et la planification de la réponse humanitaire et ce, dans le but de renforcer le lien entre l'Aperçu des Besoins Humanitaires (HNO) et Plan de Réponse Humanitaire (HRP). Elle constitue une démarche mettant davantage l'accent sur le caractère intersectoriel des besoins, la réponse requise ainsi que sur les exercices de monitoring et de projection des besoins et réponses.

Cette stratégie de réponse sera centrée sur les groupes de populations prioritaires et/ou les zones géographiques et les thématiques prioritaires identifiées et déduites de l'analyse des besoins humanitaires pour 2021. Une priorité est accordée à la désagrégation et/ ou à l'analyse des impacts différentiels de la crise et des besoins associés pour divers groupes et sous-groupes de personnes. Notons que les dimensions transversales comme la redevabilité, la protection, la Prévention des Abus et Exploitation Sexuelle (PSEA), le handicap, le concept de « ne pas nuire » et les modalités d’intervention incluant le cash (qu’il soit conditionnel ou inconditionnel) bénéficient d’une attention renforcée dans le cadre de l’ensemble du plan de réponse humanitaire 2020-2022.

De surcroit, en lien avec la « New Way Of Working » (NWOW), la stratégie humanitaire 2020-2022 s’inscrit dans un effort de coordination, d’une part avec le cadre de planification de développement des Nations Unies appelé le Cadre de Coopération des Nations Unies pour le Développement Durable (UNSDCF) 2020-2024 et d’autre part avec la programmation de développement du Gouvernement malien (qu’est Cadre stratégique pour le Développement durable- CREDD 2019-2023). En somme, le HRP 2020-2022 maintiendra ses objectifs stratégiques liés aux conditions humanitaires sur une période de trois ans. Quant à la planification opérationnelle, des projets de douze (12) mois sont planifiés, assortis de budgets annuels.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.