Aller au contenu principal

Covid-19 : plus de 100 pays ont reçu des vaccins grâce au COVAX

Pays
Monde
Sources
UN News
Date de publication
Origine
Voir l'original

Plus de 100 pays ont reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX, le mécanisme de solidarité internationale mis en place par l’ONU et ses partenaires pour assurer une distribution rapide, équitable, sûre et efficace des sérums à travers le monde.

L’Etat insulaire de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, est devenu, jeudi, le 100e territoire à avoir reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX.

42 jours après avoir acheminé ses premiers vaccins à son premier bénéficiaire, le Ghana, le mécanisme de solidarité internationale auquel participent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a permis l’envoi de plus de 38 millions de doses à 102 économies du monde, dont 61 à faibles revenus.

Les vaccins acheminés comprennent ceux produits par les laboratoires AstraZeneca, Pfizer-BioNTech, et le Serum Institute of India. Malgré des stocks réduits de vaccins en mars et en avril, le COVAX affirme pouvoir livrer des doses à toutes les économies qui en ont fait la demande avant la fin du mois de juin.

A l’annonce du franchissement de cette étape symbolique importante, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé les pays, les producteurs, et le système international, à unir leurs forces pour donner la priorité à l'approvisionnement en vaccins via le COVAX. « Notre avenir collectif en dépend », a-t-il souligné.

La Directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore, a, de son côté, appelé à un déploiement urgent des vaccins via ce mécanisme de solidarité en raison de l'émergence des variants de la Covid-19 partout dans le monde. « Ce n’est pas le moment de célébrer, mais celui d'accélérer », a-t-elle insisté.

Le COVAX a besoin cette année d’un financement supplémentaire de 2 milliards de dollars pour financer et sécuriser jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins financées par des donateurs. Le mécanisme s'emploie également à sécuriser des approvisionnements supplémentaires en vaccins sous forme de partage de doses auprès des pays à revenu plus élevé.

En Afrique, « l’accès équitable aux vaccins doit être une réalité »

Sur les 102 territoires ayant déjà reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX, 32 sont en Afrique. Grâce au mécanisme, 16,6 millions doses de vaccin - principalement d’AstraZeneca - ont été livrées aux pays africains.

A ce jour, 45 pays africains ont déjà reçu des vaccins et 43 ont commencé à vacciner. Mais l’Afrique ne représente qu’une petite part des vaccinations à l’échelle mondiale. Selon le bureau régional pour l’Afrique de l’OMS, seulement 2% des 690 millions des vaccins administrés dans le monde l’ont été sur le continent africain.

« Bien que des progrès soient réalisés, de nombreux pays africains ont à peine franchi la ligne de départ », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. Selon elle, les stocks limités et les goulots d'étranglement de l'approvisionnement mettent les vaccins contre la Covid-19 hors de portée pour de nombreuses personnes sur le continent africain.

« L’accès équitable aux vaccins doit être une réalité si nous voulons collectivement lutter contre cette pandémie », a-t-elle insisté.

Sur les 31,6 millions de doses livrées à ce jour en Afrique, 13 millions ont été administrées. Le rythme de déploiement des vaccins n'est cependant pas uniforme, 93% des doses étant administrées dans 10 pays seulement.

« L'Afrique est déjà engagée dans son rattrapage en matière de vaccination contre la Covid-19, et l'écart se creuse. Alors que nous reconnaissons l'immense fardeau que représente la demande mondiale de vaccins, l'iniquité ne peut qu'aggraver la rareté », a prévenu la Dre Moeti. « Plus d'un milliard d'Africains restent en marge de cette marche historique pour vaincre la pandémie ».

Le continent africain compte environ 4,3 millions de cas de Covid-19 dont 114.000 personnes décédées. Au cours des deux derniers mois, la région a connu un plateau d'environ 74.000 nouveaux cas par semaine. Cependant, le Kenya connaît une troisième vague et l'épidémie montre une tendance à la hausse dans 14 autres pays africains, dont l'Éthiopie, l'Érythrée, le Mali, le Rwanda et la Tunisie.