Saltar al contenido principal

Haiti Key Message Update : Une campagne de printemps sur fond de crise socio-politique et de la rareté des semences, mars 2021

Países
Haití
Fuentes
FEWS NET
Fecha de publicación
Origen
Ver original

Key Messages:

Les pluies de la première décade de mars ont favorisé la mise en place des activités de semis de la campagne printanière dans la majeure partie du pays. Selon des informateurs clés, la plupart des zones enregistrent une faible disponibilité de semences dans les marchés, en raison des récoltes d’hiver en dessous de la normale, ce qui pourrait conduire à des plantations limitées. Au niveau de l’Artibonite, bastion de la production agricole, la campagne est perturbée, entre autres, par des problèmes au niveau des canaux d’irrigation, entrainant un faible débit de l’eau.

Le contexte sociopolitique devient plus inquiétant. Dans la capitale de Port-au-Prince, une augmentation de l'insécurité entraînant des enlèvements ainsi que des manifestations de plus en plus violentes créent un climat de peur, susceptible de freiner l’activité économique. La fermeture sporadique des entreprises et des écoles et le fonctionnement limité des marchés ont un impact négatif sur les opportunités de revenus, notamment pour les ménages pauvres urbains.

Bien qu’en dessous du niveau de mars 2020, le taux de change officiel qui, d’octobre à novembre 2020, s’est stabilisé autour de 63.00 gourdes pour un dollar américain, atteint 79.17 gourdes au 30 mars 2021. Toutefois, les prix des produits de base importés, fortement corrélés au taux de change du marché informel qui est autour de 95 gourdes, maintiennent ainsi leur tendance élevée, comparée à la moyenne de cinq ans. Cette dernière se situe entre 41 et 54 pour cent, pour le maïs et le haricot locaux et le riz importé.

Les moyens d’existence sont toujours perturbés, en raison surtout du faible pouvoir d’achat. En pleine période de soudure, les ménages très pauvres continueront donc d'adopter des stratégies de crise ou de stress pour maintenir le niveau actuel de leur consommation alimentaire. Une insécurité alimentaire de Crise (IPC Phase 3) et de Stress (IPC Phase 2), s’observe donc dans la plupart des régions.