Skip to main content

Haïti : Plan de réponse humanitaire (HRP) 2021-2022

Countries
Haiti
Sources
OCHA
Publication date
Origin
View original

audio (MP3)

Résumé du contexte et de l’impact de la crise

L’analyse des besoins humanitaires en Haïti a révélé que plus de 4,4 millions d’Haïtiens et d’Haïtiennes, soit environ 40% de la population, auront besoin d’une assistance humanitaire en 2021.

Depuis plusieurs décennies, Haïti est confronté à des défis socio-politiques, sécuritaires et économiques récurrents qui trouvent leurs origines essentiellement dans des problèmes systémiques et structurels profondément enracinés. Le pays est également très exposé aux aléas et aux effets liés au changement climatique et aux risques de catastrophes liées aux aléas naturels.

L'année 2020 a été marquée par la pandémie de COVID-19, le passage de la tempête tropicale Laura et des événements sociopolitiques. Elle a également été marquée par de nombreux actes de violence qui se sont multipliés au cours du second semestre de l'année. Dans un contexte fragilisé par les tensions des deux années précédentes, ces événements ont contribué à une nouvelle détérioration de la situation économique du pays, réduisant le pouvoir d'achat d'une grande partie de la population et augmentant la vulnérabilité d'un grand nombre d'Haïtiens. En novembre 2020, 69% des ménages ont fait état d'une baisse de leurs revenus. La moitié d'entre eux estiment cette baisse à plus de 60% (Nations Unies Haïti, janvier 2021).

Les groupes de population les plus vulnérables sont (1) les femmes et les filles (en âge de procréer, enceintes / allaitantes et adolescentes, mères célibataires), (2) les enfants (de 0 à 5 et en âge scolaire), (3) les personnes âgées, (4) les personnes en situation de handicap, (5) les personnes en situation de déplacement (déplacées / retournées / expulsées / rapatriées) et (6) les personnes vivant dans les zones reculées ou enclavées.

Parmi les personnes dans le besoin, plus de 4,4 millions d'Haïtiens seront en situation d'insécurité alimentaire et 3,5 millions d'entre eux présenteront des vulnérabilités multidimensionnelles. Le contexte agro-climatique d'Haïti en 2020, caractérisé par des précipitations inférieures à la normale, la détérioration de la situation économique et la pandémie COVID-19 ont contribué à l'augmentation du nombre de personnes en insécurité alimentaire (phases 3 et 4 de l'Integrated Food Security Phase Classification IPC), qui s'élevait à 4,1 millions il y a 12 mois.

L’accès aux soins de santé et aux services d’eau, d’hygiène et assainissement s’est réduit du fait notamment de la pandémie de COVID-19, provoquant une baisse des activités d’immunisation, une recrudescence des cas de maladies diarrhéiques, principale cause de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, et une augmentation de la mortalité maternelle.

Au cours de l'année scolaire 2019-2020, 4 millions d'enfants ont été privés d'accès à l'école et souvent laissés à la garde de leurs parents, ce qui a pu engendrer des tensions au sein des familles et augmenter les risques de protection à l’égard des enfants. Le nombre de grossesses précoces et de cas de violence basée sur le genre (VBG) aurait également augmenté en 2020, en raison de la pandémie COVID-19 et la recrudescence de l'insécurité.

Le renforcement des mesures mises en place dans les principaux pays d'accueil en raison de la pandémie, son impact sur l’économie de ces pays et les pertes d’emploi et la crainte d'être contaminé a provoqué le retour de nombreux migrants haïtiens dans leur pays. Malgré cela, les déportations et les rapatriements n'ont pas cessé au cours de l'année 2020.

L'intensification de la violence des gangs a entraîné le déplacement de centaines de familles, principalement dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.