Перейти к основному содержанию

Evaluation approfondie de la Sécurité Alimentaire en situation d’urgence (EFSA) dans les provinces de Kasaï Central et Kasai Oriental (Décembre 2020)

Страны
ДР Конго
Источники
FSC
+ 2
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

1. RESUME EXECUTIF

1.1. INTRODUCTION

Le conflit ayant opposé le pouvoir politique à la chefferie traditionnelle Kamuina Nsapu dans la région du Grand-Kasaï entre fin 2016 et début 2017, a entraîné un déplacement généralisé des populations, estimé à 1,4 millions de personnes déplacées internes. Depuis, la situation de la sécurité alimentaire dans la région couvrant les provinces du Kasaï Central, Kasaï Oriental, Kasaï, Lomami et Sankuru n’a cessé de se dégrader.

Selon les analyses de la sécurité alimentaire (IPC) 16e et 17e cycle, la population en phase de crise est passée de 613959 (32%) à 844194 (44%) dans les milieux ruraux. Les résultats de l’IPC 17 ème cycle établis en août 2019 a indiqué que les deux provinces du Kasaï Central et Kasaï Oriental regorgent 12% de populations rurales confrontées à une insécurité alimentaire aiguë de crise (IPC phase 3) et d'urgence (IPC phase 4). Cela s’explique par une prise en charge inappropriée des victimes après les évènements, qui n’a pas permis à la population concernée de bien récupérer son mode de vie. Il faut aussi noter que les problèmes structurels jadis non résolus, n’ont pas facilité une bonne organisation de la prise en charge par manque d’un cadre approprié. En dépit de la période post-électorale de décembre 2018 relativement apaisée, la situation sécuritaire entre 2019 et 2020 continue d’être préoccupante, L’ensemble de la province continue de connaître des problèmes liés à la hausse des prix, aux épidémies de choléra, aux maladies phytosanitaires, à l’insécurité liée aux petites criminalités, les mauvais états des routes des dessertes agricoles etc. Cette situation perturbe sensiblement les moyens d’existence, entrave les activités agricoles, les approvisionnements en denrées alimentaires de base, ainsi que les activités économiques notamment le petit commerce dans certaines zones.

Par ailleurs, étant donné l’ampleur de la crise, la situation humanitaire dans la province du Kasaï central et du Kasaï Oriental reste encore complexe, très dynamique et variable d’une localité à l’autre. La situation des déplacés et des retournées, les épidémies de Rougeole et choléra ont constitué des chocs majeurs auprès des populations ; les maladies phytosanitaires ont négativement influencé la production déjà insuffisante en temps normaux. Le gap d’interventions fait que certaines zones malgré les évaluations multisectorielles n’ont jamais bénéficié des appuis, et la situation ne fait que s’empirer. Il faut enfin noter l’avènement de la récente pandémie du Covid-19, dont l’impact social et économique néfastes sur la sécurité alimentaire n’est pas encore évalué. L’évaluation de la situation sécurité alimentaire en situation de crise permet ainsi un approfondissement de l’analyse des besoins pour une implémentation contextualisée d’une réponse plus adaptée, efficiente et efficace. Ainsi, dans le cadre du suivi de l’évolution de sécurité alimentaire des ménages dans les deux provinces du Kasaï Central et Kasaï Oriental, une évaluation de sécurité alimentaire (EFSA) a été réalisée entre juin et juillet 2020, sous la conduite conjointe du Programme Alimentaire Mondial (WFP), du Cluster Sécurité Alimentaire et de la Représentation Provinciale de l’Institut National de la Statistique, afin d’actualiser l’EFSA de 2019. L’évaluation a ciblé dix territoires dont Demba, Dimbelenge, Dibaya, Kazumba et Luiza pour la province du Kasai Central ; Miabi, Kabeya Kamwanga, Lupatapata, Katanda et Tshilenge pour la province du Kasaï Oriental. Les deux villes de Kananga et Mbuji-mayi, à travers les dix communes qui les composent, ont également fait objet de l’évaluation dans le cadre de l’évaluation des effets de la pandémie du COVID-19 susceptible, d’exacerber la vulnérabilité des populations en milieu urbaine.

La présente EFSA a utilisé un sondage aléatoire à deux degrés, avec le village au premier degré et les ménages au second degré. Elle a touché un échantillon de 6 541 ménages dont 3 570 dans la province du Kasaï Oriental, et 2 971 dans la province du Kasaï Central. L’échantillon a été tiré aléatoirement dans les 10 territoires qui composent les deux provinces.

Ce résumé exécutif vise à présenter le sommaire des principaux résultats de cette évaluation ainsi que les principales conclusions et recommandations qui en découlent.