Saltar al contenido principal

Rapport mensuel de monitoring de protection, Région de Diffa (Communes Diffa, N’Guigmi, Bosso, Toumour, Kablewa et Guèskérou) Novembre 2020

Países
Níger
+ 1
Fuentes
DDG
+ 2
Fecha de publicación
Origen
Ver original

APERCU DE L’ENVIRONNEMENT SECURITAIRE ET DE PROTECTION

La situation sécuritaire et de protection est restée instable sur l’ensemble de la région de Diffa au cours de la période sous revue. La région a été marquée par des événements à un triple niveau.

Tout d’abord, des éléments des GANE ont continué à impacter négativement la vie des habitants à travers les assassinats, les vols et pillages, et la pose des IED. Il en a été ainsi dans le département de N’Guigmi où un gros camion a sauté sur un engin explosif improvisé, posé par des éléments des GANE. Ils avaient également assassiné un enseignant à la retraite au cœur de la ville de N’Guigmi. Les cas d’enlèvements qui avaient baissé au cours des derniers mois ont augmenté en novembre. C’est ainsi que 48 cas de violation des droits humains dont 8 cas d’enlèvement ont été rapportés par les équipes en charge du monitoring de protection pendant le mois de novembre.

Cet environnement a par la suite été marqué par les inondations qui ont englouti les champs des populations. Elles ont dû anticiper en effectuant des déplacements préventifs, abandonnant ainsi sous les eaux leurs champs. Cette montée des eaux a eu comme conséquence l’impraticabilité de la route nationale n° 1 qui permettait de rallier les départements de Bosso, Ngourti et N’Guigmi et le Tchad, obligeant les usagers à procéder à de longs détours pour rallier les 6 communes impactées.

Enfin, la réapparition des incendies continue de paupériser davantage les communautés.
Les personnes en déplacement voient leurs biens partir en fumée du fait de la promiscuité de leurs zones d’habitations, et surtout le vent sec de l’harmatan qui attise les flammes. Tout ceci a causé de nombreux dégâts qui fort heureusement sont plus matériels qu’humains. Durant la période sous revue, 7 cas ont été rapportés.

Par ailleurs, dans le cadre des préparatifs de la fête nationale tournante du 18 Décembre dans la ville de Diffa et face aux rumeurs persistantes d’attaques des GANE, l’on note une accentuation des patrouilles militaires dans toute la région et un renforcement de la présence de la police dans la ville de Diffa.

En outre, en vue de renforcer le leadership de l’Etat dans son rôle d’acteur principal de protection, deux sessions de renforcement des capacités ont été organisées en faveur des forces de défenses et de sécurité (91 FDS) en sus de celles conduite en Octobre au profit des autorités en charge de la migration sur le principe de non-refoulement et autres thématiques de protection.