Aller au contenu principal

Burundi : Désastres naturels - Flash Update Gatumba No.8, 21 janvier 2021

Pays
Burundi
Sources
OCHA
Date de publication
Origine
Voir l'original

FAITS SAILLANTS

1) 1 214 ménages sont de nouveau en déplacement dans les zones de Rukaramu et Gatumba en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura.

2) Au 12 janvier, une évaluation conjointe conduite par la Plateforme Nationale de Prévention des risques et de Gestion des catastrophes avec les autorités de la province de Bujumbura a eu lieu

3) De nouveaux besoins et vulnérabilités sont répertoriés dans les rangs des personnes impactées par les nouvelles inondations mais également au sein des 4 sites de déplacés érigés en mai 2020

4) Une grande saison des pluies précoce qui cause déjà des dégâts et qui pourrait s’intensifier.

APERCU DE LA SITUATION

• Les pluies du 8 et 11 janvier 2021 ont provoqué les crues de la rivière Rusizi et occasionné la montée du niveau du lac Tanganyika, provoquant ainsi les inondations dans les quartiers de la zone Gatumba. Les facteurs structurels à l’instar la nappe phréatique saturée, l’envasement du lit de la rivière Rusizi ainsi que la faiblesse des digues artisanales ont accentué l’étendue de l’inondation ;

• Un décès et un blessé ont été enregistrés par suite d’attaques d’animaux aquatiques et plusieurs habitations ainsi que les infrastructures d’utilité public (écoles, un hôpital et centre de triage et isolement de la Maladie à virus Ebola, MVE) ont été endommagées ;

• Suite à ces nouvelles inondations, 1 214 nouveaux ménages se sont déplacés, la plupart sont ceux qui venaient de regagner leurs quartiers d’origine. Ils sont maintenant contraints de retourner dans les sites de déplacés, démunis. D’autres se sont temporairement abrités soit dans des bâtiments publics (écoles, églises, etc.) ou chez les familles hôtes, dans des conditions précaires.

• Cette situation marque un frein au processus de retour qui avait été amorcé et permis jusqu’alors le retour de 1 433 ménages dans leurs quartiers d’origine ;

• A la veille de ces événements, 2 740 ménages restaient encore dans les 4 sites des déplacés (762 à Kigaramango, 1 311 à Kinyinya II, 130 à Mafubo, 537 à Maramvya Sobel). Ces effectifs ont été obtenus à l’issu du processus de profilage réalisé conjointement par le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre et l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM), grâce au financement des fonds CERF sous la fenêtre d’underfunded emergencies.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.