Aller au contenu principal

Equateur : appuyés par Caritas Congo et Africa CDC, 450 Relais Communautaires déployés contre la Covid19 à Mbandaka

Pays
RD Congo
Sources
Caritas
Date de publication
Origine
Voir l'original

Mbandaka, le 16 décembre 2020 (caritasdev.cd) : Après Kinshasa, la Ville de Mbandaka bénéficie depuis cette semaine d’une équipe dynamique pour mobiliser la population contre la propagation de la Covid19 et participer à la surveillance épidémiologique contre cette pandémie, dont la seconde vague est officiellement déclarée en République Démocratique du Congo (RDC). En fait, 450 Relais Communautaires (RECO) viennent d’être formés et dotés des matériels pour se déployer dès demain jeudi dans les trois Zones de Santé (ZS) de Wangata, Mbandaka et Bolenge. Ces RECO sont encadrés par des Superviseurs de proximité, sous la direction des Médecins-Chefs des Zones de Santé susmentionnées. Ces activités s’inscrivent dans le cadre d’un projet que Caritas Congo Asbl fait implémenter dans le chef-lieu de l’Equateur, par sa Division Provinciale de la Santé, et grâce au financement de AFRICA CDC.

« Nous venons de finir avec les formations des RECO ici à Mbandaka. Nous sommes dans trois Zones de Santé, à raison de 150 Relais Communautaires par ZS. Nous les avons dotés aussi des matériels nécessaires pour la réalisation du projet qui nous amène ici. Je souligne que nous travaillons selon la stratégie du bailleur de fonds, qui est le ‘ Partenariat pour accélérer les Tests en matière de la Covid-19 /PATC ‘. Donc, les activités évoluent bien. Demain, déjà, nous allons faire le suivi sur le terrain du travail effectif de ces RECO afin de voir comment ils pratiquent la matière apprise », a indiqué Dr Amédée Yambi, Coordonnateur dudit projet pour la Caritas Congo Asbl.

Un projet qui tombe à pic pour l’Equateur

Dr Yambi a reconnu que l’accès difficile à deux Zones de Santé préalablement ciblées par rapport à la durée de ce projet-pilote, dont une est à 180 Kms sur la seule voie fluviale, a obligé un recadrage ayant fait concentrer les efforts sur les trois ZS de la Ville de Mbandaka, après réflexion avec la DPS. « Ce sont des Zones excentrées qui peuvent poser de sérieux problèmes en matière de suivi. A la longue, nous allons négocier avec AFRICA CDC pour pouvoir couvrir les autres Zones de Santé difficiles d’accès », a ajouté le médecin.

Par ailleurs, ce projet tombe à pic, au vu de la seconde vague de la Covid19 en RDC. Pour preuve, le bulletin quotidien du Comité multisectoriel de riposte contre la Covid19 en RDC pour la journée du mardi 15 décembre 2020 avait indiqué 345 cas confirmés de Covid19 sur 623 échantillons testés, dont 4 cas pour la province de l’Equateur. « L’Equateur est une province qui était jusqu’il y a peu affectée par la Maladie à Virus Ebola ; et la Covid19 est venue s’y ajouter. C’est vraiment une province vulnérable où se pose un sérieux problème de tests contre la Covid19 en plus », a poursuivi Dr Yambi, saluant l’appui de l’AFRICA CDC de qui il espère un autre soutien dans le domaine des tests notamment.

Le Chef de Division Provinciale de la Santé salue le projet avec Caritas-Africa CDC

Comme en échos, le Chef de Division Provinciale de la Santé a.i. de l’Equateur, Dr Jacob Musale, interviewé mardi par caritasdev.cd à son bureau, a aussi salué l’appui reçu de la Caritas Congo Asbl et AFRICA CDC : « Jusque-là, les stratégies sont organisées sous forme de la surveillance à base communautaire. Mais, au niveau communautaire, la machine n’est pas encore mise en marche pour drainer toute la population à s’approprier efficacement la lutte contre cette pandémie. Heureusement, nous avons un projet qui vient d’arriver avec Caritas, appuyé par Africa CDC. Nous croyons que son contenu, vraiment, donne l’espoir et les choses pourraient changer positivement ». Il en appelle à l’appui des autres partenaires, à qui il demande de travailler sérieusement, et notamment dans le volet de l’information sanitaire à cause des difficultés d’accès géographique de la plupart des 18 Zones de Santé en ce moment où l’inondation se signale déjà.

Du coté des RECO, c’est aussi l’enthousiasme de travailler avec un appui si important : du matériel de travail et une rémunération conséquente. Pour Ketshi Engondo Joël, de la ZS de Bolenge, « nous sommes en formation sur la manière d’aller sensibiliser nos communautés ». Il soutient que la maladie à Coronavirus 2019 sévit réellement à Mbandaka comme dans le reste du pays . « Il faut que, une fois sur terrain, nous montrions à nos frères et sœurs comment se protéger et protéger les autres contre la covid19 », s’est-il réjoui, malgré la délicatesse de la tâche dévolue à un RECO.

Mme Mamie Bonyama, une autre « Relais Communautaire », est du même avis : « ce projet apporté par la Caritas va renforcer nos capacités à mobiliser nos communautés respectives. Voilà en quoi il est important dans cette lutte collective contre la Covid19 qui tue les gens ».

Guy-Marin Kamandji (Envoyé Spécial)