Aller au contenu principal

Leçons apprises des revues du Nexus Humanitaire-Développement au Myanmar, au Niger et en Afghanistan

Pays
Afghanistan
+ 2
Sources
Nutrition Cluster
+ 1
Date de publication
Origine
Voir l'original

Qu’est-ce que le Nexus Humanitaire-Développement (HDN) et comment s’applique t’il à la nutrition ?

Le Nexus Humanitaire-Développement (HDN) encadre le travail des acteurs du développement et de l’humanitaire, ainsi que des homologues nationaux et locaux. C’est le point de convergence des efforts pour prévenir, préparer et répondre aux crises, notamment en ce qui concerne les populations les plus vulnérables et les populations à risque. Il établit un équilibre entre les réponses à court-terme et les solutions à plus long terme, permettant aux actions humanitaires et de développement d’être plus complémentaires et de se renforcer mutuellement.

Il est de plus en plus évident qu’investir dans la sécurité nutritionnelle contribue à la lutte contre la faim et aide à consolider la paix, la stabilité et le développement du capital humain. Assurer la sécurité nutritionnelle pour tous est donc un exploit crucial mais par nature complexe, qui nécessite la collaboration de divers secteurs et de multiples acteurs.
Cette collaboration doit se faire dans le cadre d’une approche intégrée visant à améliorer l’accès aux aliments nutritifs et aux services de nutrition, à l’eau, à l’assainissement, aux services de santé et à la protection sociale.

Le Nexus Humanitaire-Développement pour la nutrition se caractérise donc par :

Une compréhension des bénéfices supplémentaires que le Nexus Humanitaire-Développement pourrait générer.

Un meilleur alignement des politiques, des plans, des programmes et des financements en matière de développement et d’aide humanitaire.

Un horizon pluriannuel, reconnaissant la nature persistante ou récurrente des crises

Une compréhension collective des besoins et l’identification d’objectifs communs

La définition de réponses basées sur les avantages comparatifs d’un éventail diversifié d’acteurs.

Le renforcement des capacités et des systèmes aux niveaux national et local.

Une participation active de tous les acteurs : humanitaires et développement, nationaux et locaux, autorités et communautés, exécutants et bailleurs de fonds, ONU et société civile et le cas échéant du secteur privé