Saltar al contenido principal

Trois projets MINUSMA pour soutenir la Stratégie de stabilisation du Centre du Mali

Países
Malí
Fuentes
MINUSMA
Fecha de publicación
Origen
Ver original

La Division des Affaires Civiles de la MINUSMA, de concert avec le Secrétariat Permanent du Cadre politique de gestion de la crise et l’Union des Radios et Télévisions Libres du Mali (URTEL) a successivement lancé, les 24 et 26 novembre 2020, à Mopti et Ségou, trois projets à impact rapide (QIPs). Ces derniers portent sur l’appui à la production et la diffusion d’émissions radio axées sur la Stratégie de stabilisation du Centre du Mali, à travers 46 radios de proximité pour une durée de six mois.

Ces projets ont pour objectif de sensibiliser davantage les populations des régions de Mopti et de Ségou, sur la Stratégie de stabilisation du centre du Mali. 46 radios bénéficieront ainsi d’un appui technique et logistique à la réalisation et la diffusion d’émissions radiophoniques. Des programmes qui s’adressent en particulier aux femmes, aux jeunes et aux populations vulnérables, afin de renforcer leur adhésion et leur contribution à son application. Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des tâches prioritaires de la MINUSMA, au cœur desquelles réside l’appui aux partenaires maliens pour la stabilisation des régions du Centre, deuxième priorité de la Mission onusienne. Depuis la conception de ces projets, les partenaires maliens et la Division des Affaires politiques travaillent en étroite collaboration avec la Division de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA qui leur fournit, notamment, un appui technique.

En effet, à travers la résolution 2531 (2020), le Conseil de sécurité des Nations Unies a confié à la MINUSMA le mandat de « faciliter l’application par les acteurs maliens de la Stratégie de stabilisation du centre du Mali, dans le cadre d’une action globale à orientation politique, afin de protéger les civils, de réduire les violences intercommunautaires et de rétablir l’autorité et la présence de l’État ainsi que les services sociaux de base dans le centre du pays ».

C’est dans ce cadre que la MINUSMA finance ces trois projets à impact rapide à hauteur de 82.6 millions de francs CFA. « Ces appuis prévoient l’équipement, la formation et l’accompagnement de 46 radios de proximité pour la production et la diffusion de plus d’un millier d’émissions radiophoniques axées sur la Stratégie de stabilisation du Centre, sur une durée de six mois », a souligné Myrline SANOGO-MATHIEU, représentant la Cheffe du Bureau régional de la MINUSMA, à la cérémonie de lancement à Mopti. Celle-ci était la première et avait eu lieu le 24 novembre dernier. Placée sous la présidence du Gouverneur, le Général Abdoulaye CISSE, elle avait aussi réuni les élus locaux et autorités de la Région ainsi que l’Ambassadeur Boubacar Gaoussou DIARRA, Secrétaire permanent du Cadre politique de gestion de la crise au Centre.

Parmi les 46 radios de proximité sélectionnées, 24 sont issues des huit cercles de la région de Mopti et 22, basées dans les sept cercles de la région de Ségou.

Les radios de proximité pour une meilleure appropriation de la stratégie par les populations

Ces projets font également partie intégrante des actions de la MINUSMA et de l’Équipe Pays des Nations Unies en soutien aux efforts du Gouvernement malien pour la stabilisation des régions de Mopti et de Ségou. Aux niveaux politique et stratégique, le Cadre politique de gestion de la crise, créé en juin 2019 sous la responsabilité du Premier Ministre, est chargé d’assurer la coordination de l’ensemble des efforts de stabilisation du Centre. « *Un an plutôt, à la suite d’un atelier de formation des journalistes et communicateurs traditionnels, le Secrétariat Permanent et son partenaire, la MINUSMA, avaient pris l’engagement de doter chaque radio de matériels audio afin d’améliorer la qualité de leur travail de collecte, de traitement de l’information, la vraie et l’utile pour les populations, pour une meilleure appropriation, par celles-ci, de la Stratégie *», a rappelé le Secrétaire Permanent dudit Cadre.

Plus loin dans ses propos liminaires, soulignant le rôle crucial que les radios de proximité peuvent jouer dans la promotion de la cohésion, de la culture de la paix et de la réconciliation entre les populations, il les a, par ailleurs, exhorté à diffuser la bonne information. « *La radio est un outil magique (…) Mais, elle peut se révéler une redoutable arme de destruction, lorsqu’elle est utilisée de façon malveillante *», a-t-il prévenu, tout en rappelant que les radios sont, notamment dans le cadre de ces projets, un outil de « construction de la paix, de concorde et de fraternité ».

Les premières émissions d’information et de sensibilisation lancées en octobre dernier

Saluant le partenariat fructueux entre l’URTEL (qui met en œuvre le projet), le Cadre de gestion politique de la Crise et la MINUSMA, le Gouverneur de la région de Mopti, a encouragé les médias participants aux projets à s’en tenir aux engagements pris pour : « La réalisation d’émissions qui contribueront véritablement à la sensibilisation des populations du centre sur leur rôle dans la stabilisation de leurs zones, le dialogue intercommunautaire et la promotion des valeurs de paix et de vivre-ensemble qui ont toujours fait la fierté du Mali ».

Un mois plus tôt, l’URTEL et le Secrétariat Permanent du Cadre politique avait lancé, le 15 octobre 2020, la première émission de la campagne d’information sur la Stratégie de stabilisation du centre du Mali, diffusée sur les 46 radios sélectionnées.

À Ségou le 26 novembre, les représentant(e)s des 22 radios concernées, sous la présidence du Gouverneur de la région, le Contrôleur général de Police Alassane TRAORE et en présence du, Secrétaire Permanent du Cadre politique de gestion de la crise, l’Ambassadeur Boubacar Gaoussou DIARRA et du Président de l’URTEL, Bandiougou DANTE, ont pris part à la cérémonie de lancement. À cette étape, les différentes interventions et messages autour de l’importance du projet ont abondé dans le même sens que ceux véhiculés à Mopti. « Je salue l’initiative de mettre à disposition des radios de notre région des outils de renforcement de leurs capacités et me réjouit du choix porté sur Ségou dans le cadre de ces projets à impact rapide. Ce partenariat entre la MINUSMA et l’URTEL est le gage de l’impact positif qu’auront ces projets sur le changement de comportement des populations en faveur du renforcement de la cohésion sociale et du vivre-ensemble », a déclaré le Gouverneur de Ségou.

Le Président de l’URTEL, partenaire de mise en œuvre de ces trois projets QIPs, a expliqué aux représentant(e)s des radios que les équipements doivent les aider à mieux faire le travail de communication autour de la Stratégie de stabilisation du centre du Mali, y compris pour la poursuite de leur mission d’information de manière générale.

Aux termes de ces deux cérémonies officielles, des kits de matériels audios de qualité supérieure ont été remis aux représentants des 46 radios bénéficiaires. Chacun des 46 kits est composé d’un enregistreur numérique, deux microphones et six câbles de micro, un casque ou encore, une capsule d’expansion, deux cartes mémoires et huit batteries rechargeables. Ces remises ont été suivies de formations sur l’utilisation efficace de ces équipements et des séances de sensibilisation sur la production des émissions, ainsi que la validation des thèmes de futures productions qui devront tenir compte des spécificités locales liées aux régions du Centre.