Перейти к основному содержанию

Des farines infantiles pour lutter contre la malnutrition au Tchad

Страны
Чад
+ 1
Источники
WFP
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

N’Djamena– L’Ambassade de France, la Délégation de l’Union Européenne et le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) ont inauguré aujourd’hui une unité de production de farine enrichies réaménagée au sein de l’Hôpital Notre Dame des Apôtres de N’Djaména. À travers un projet d’appui aux femmes productrices d’aliments locaux enrichis, 12 organisations féminines accroissent leurs productions de farines pour les enfants de 6 à 23 mois dans six provinces du Tchad. Les farines infantiles produites localement deviennent ainsi une contribution essentielle à la lutte contre la malnutrition dans le pays.

Les groupements de femmes reçoivent des kits d'équipement et des subventions qui stimulent l'accroissement et la qualité de la production tout en améliorant les infrastructures et l'adoption des bonnes pratiques de production. La multiplication des points de vente et les caravanes de sensibilisation permettent également de rapprocher les ménages des farines composées pour l'alimentation de leurs enfants.

L’unité de production au sein de l’Hôpital Notre Dame des Apôtres de N’Djaména vient appuyer les efforts pour réduire le taux de malnutrition dans la capitale, où la malnutrition aiguë globale est estimée à 12,7% (enquête SMART 2019). Le centre accueille aussi des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et offre une prise en charge thérapeutique gratuite.

La malnutrition chronique est l’un des principaux problèmes de santé publique au Tchad, avec des effets irréversibles sur les enfants en termes de croissance physique, de développement cognitif et de productivité à l’âge adulte. Selon le rapport de l'étude sur le coût de la faim (2016), 56% de la population adulte du Tchad a souffert d'un retard de croissance pendant son enfance. La perte économique annuelle liée à la malnutrition est estimée à 9,5% du Produit Intérieur Brut.

« Il faut prioriser des solutions locales pour mettre fin à la malnutrition au Tchad et nous sommes convaincus que tout commence par la quête d’aliments plus nutritifs pour les tchadiens », a déclaré Claude Jibidar, Représentant du PAM au Tchad. « Il y a des solutions sous nos yeux. C’est pour cela que nous appuyons les groupements de femmes qui produisent une farine fortifiée saine, accessible et culturellement appropriée », a-t-il ajouté.

« La France a financé le PAM à hauteur de deux millions d’euros à travers l’Aide Alimentaire programmée en 2020 dont 1 million d’Euros pour le projet AFORT. Plus d’un tiers des ménages tchadiens sont en situation d’insécurité alimentaire, les enfants sont les plus touchés. Ils souffrent de dysenterie, de malnutrition de diverses formes et du paludisme. Beaucoup en meurent chaque année ou en gardent des séquelles physiques ou mentales irréversibles, a expliqué Son Excellence M. Bertrand Cochery, Ambassadeur de France au Tchad. « L’Ambassade comme le PAM soutient un ensemble de groupements de femmes qui sont maintenant en capacité de produire de la farine enrichie avec des produits plus abordables que les farines importées », a-t-il ajouté.

« L'Union européenne considère la promotion de l’entrepreneuriat de femmes comme l'un des principaux moteurs de l'inclusion sociale et financière. Les femmes sont les véritables investisseurs d'impact social, donnant la priorité à la santé et à l'éducation de la famille » a déclaré M. Niccoló Maracchi, au nom de chargé d’affaires, a.i. de l’Union européenne au Tchad. « Le taux de malnutrition au Tchad est élevé, avec des effets néfastes sur les enfants, les familles et l'économie. Des associations de femmes entrepreneuses ont pris en charge leur propre développement ainsi que celui de leurs enfants en produisant localement une farine enrichie de qualité pour lutter contre la malnutrition. L'UE est fière d’accompagner ces femmes et de les soutenir avec une formation, des équipements et des intrants. »

La production artisanale de farine enrichies est financée par l’Union Européenne et la France et elle est mise en œuvre dans six provinces : le Logone occidental, le Logone oriental, le Moyen Chari, N’Djamena, le Ouaddai et la Tandjile. L’objectif est de contribuer au renforcement de la résilience des ménages les plus vulnérables en améliorant l'accès, la disponibilité, la stabilité et l'utilisation des aliments de complément à haute valeur nutritive pour les enfants de 6 à 23 mois.

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies est le lauréat du prix Nobel de la Paix 2020 et la plus grande organisation humanitaire au monde. Nous sauvons des vies dans les situations d'urgence et utilisons l'assistance alimentaire pour construire la paix, la prospérité et favoriser un avenir durable pour les personnes qui se relèvent de conflits, de catastrophes et des impacts du changement climatique.

Contact
Pour plus d’informations, veuillez contacter :

María Gallar, PAM/Tchad, maria.gallar@wfp.org, Mob. +235 66 99 34 90

Tiphaine Walton, PAM/France, Mob. +33 674159209