Skip to main content

Strategie Education 2030 Tchad : Une stratégie pour une pleine inclusion des réfugiés

Countries
Chad
+ 3 more
Sources
UNHCR
Publication date
Origin
View original

Contexte

Depuis 2016, la situation socio-économique du Tchad a été fortement marquée par diverses crises financières ainsi que par les grèves à répétition des fonctionnaires sous l’impulsion des centrales syndicales, en réaction aux mesures d’austérités prises par le gouvernement pour faire face à la chute des cours du pétrole, mais aussi par la dégradation de l’environnement sécuritaire dans les pays voisins, la crise Boko Haram au Lac Tchad, la crise alimentaire… Malgré cette période de récession, le Tchad continu d’être une terre d’asile pour de nombreux réfugiés et autres populations relevant de la compétence du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR). Ainsi, au 30 septembre 2020, l’UNHCR et la CNARR (Commission Nationale d’Accueil et de Réinsertion des Réfugiés et des Rapatriés), totalisaient plus de 482 691 réfugiés et demandeurs d'asile (55 % d’enfants) répartis dans plus de 117 526 ménages enregistrés au Tchad. Il s’agit principalement de : 372 828 réfugiés d’origine soudanaise établis dans les camps de réfugiés à l’Est ; 96 639 réfugiés d’origine centrafricaine établis dans les camps de réfugiés du Sud et en milieu urbain ; et de 15 951 réfugiés d’origine nigériane installés dans la région du Lac Tchad. A l’exception des Nigérians dont l’afflux massif date de fin 2014, la plupart des autres nationalités y vit depuis plus d’une quinzaine d’années avec de faibles perspectives de retour proches. Malgré des débuts prometteurs, le rapatriement volontaire de près de 3 858 réfugiés soudanais à l’Est en 2018 a été freiné du fait de crise socio-politique au Soudan ainsi que de la pandémie de COVID-19.

L’engagement du gouvernement tchadien en faveur de l’éducation des réfugiés au Tchad fait de lui un pionnier et une référence en matière d’éducation des réfugiés. Cela se matérialise par des actions concrètes : l’organisation du séminaire gouvernemental de mai 2014 à Douguia sur la redynamisation du système éducatif suivi de la mise en œuvre de son plan d’action dont le point 55 recommandait l’intégration des réfugiés dans le système éducatif national et dans le Programme Intérimaire de l’Education au Tchad (PIET) 2018-2020; la participation au Sommet de New York de Septembre 2016 sur les réfugiés et migrants où le Chef d’Etat tchadien s’est engagé à offrir une éducation aux jeunes réfugiés au même titre que les Tchadiens tout comme l’accès aux études supérieures ; l’adhésion en 2018 au Cadre d’Action Global pour les Réfugiés (CRRF), l’officialisation, depuis 2018, de 115 établissements scolaires des camps et sites d’accueil. Plus récemment, en 2019, le Tchad s’est engagé au Forum Mondial pour Les Réfugiés à « renforcer le processus d’intégration des réfugiés dans tous les niveaux du système éducatif par l’inclusion des réfugiés dans la loi nationale de l’éducation, la poursuite de l’affectation d’enseignants tchadiens dans les écoles des camps et la reprise de la gestion de tous les établissements des camps et sites de réfugiés officialisés par l’Etat ». Malgré ces avancées et les initiatives positives en cours, de nombreux défis restent à relever pour permettre à tous les enfants du Tchad un accès équitable à une éducation de qualité.

L’élaboration de la stratégie éducation des réfugiés au Tchad 2030, initiée en 2019 a été le fruit d’un travail collectif et participatif de collecte d’informations complémentaires, d’exploitation des informations, d’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie de l’éducation pour les réfugiés au Tchad 2013-2016, du plan d’action 2015-2017 d’intégration du système éducatif tchadien par les écoles des camps de réfugiés et du plan quinquennal de transition de la gestion de l’éducation secondaire dans les camps de réfugiés de l’Est 2017-2021 par les parties prenantes clés du niveau central et de tous les bureaux de terrain, y compris les réfugiés, les cadres des ministères en charge de l’éducation et les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), tout en s’appuyant sur les initiatives en cours. Les échanges et les contributions ont aidé à enrichir et peaufiner le document en y reflétant de façon consensuelle les défis prioritaires et les orientations stratégiques.

Ce document de stratégie s’articule autour de cinq grands points essentiels : le premier fait un bref état du système éducatif tchadien, sa décomposition par secteur, sa stratégie sectorielle, ses défis et ses opportunités ; le second met en exergue les niveaux d’intervention du HCR, le préscolaire, le primaire, le secondaire, le tertiaire et la formation professionnelle tout en chiffrant les avancées à la lumière de la stratégie éducation des réfugiés au Tchad 2013/2016, les défis, les conséquences et les perspectives ; le troisième et le quatrième points présentent la vision 2030 de l’éducation des réfugiés au Tchad et l’alignement et l’application de la stratégie 2030 des réfugiés au Tchad et le cinquième point les objectifs stratégiques et approches. Au total, il vise trois objectifs stratégiques et dix résultats attendus permettront d’apprécier les cibles liées à chaque objectif.