Перейти к основному содержанию

Accès humanitaire au Mali - De mai à août 2020: Pour des infrastructures sécurisées et fonctionnelles

Страны
Мали
Источники
OCHA
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

Introduction

Depuis 2019 OCHA a mis en place un exercice de suivi de l’accès humanitaire au Mali. Ce rapport est axé sur l’expérience capitalisée par les Agences Fonds et Programmes des Nations Unies, les ONG internationales et nationales et il dispose d’indications générales du type et du niveau de difficultés d’accès humanitaire par région, et par type d’organisation. Ce rapport est une source de suivi des tendances en matière d’accès en complément à d’autres sources, comme le suivi des incidents et les discussions bilatérales.

Cette période de mai à août 2020 est marquée par la validation de trois (3) outils CMCoord : la notification des mouvements des humanitaires ou Déconfliction pour les militaires, la planification des actions CIMIC et, sur l’utilisation des ressources militaires et de la protection des civiles. Ces outils ont été révisés en synergie entre les forces militaires et la communauté humanitaire au Mali pour adaptation au nouveau contexte, afin d’améliorer les modalités de l’accès humanitaire.

MESSAGES CLÉS

Il est essentiel que les aspects liés à la sécurité et à l'accès soient considérés comme composante de la programmation, de même qu’il est impératif de considérer qu’une bonne qualité des interventions est une des clés de la sécurité.

  1. Il est impératif de renforcer les stratégies d’acceptation et le maintien du dialogue avec les leaders communautaires pour renforcer l’approche communautaire d’acceptation de l’action et des acteurs humanitaires au Mali.

  2. Lorsque cela est possible et faisable, le dialogue avec les acteurs concernés doit se poursuivre pour faciliter l’assistance humanitaire et l’appui aux services sociaux de base, y compris de protection.

  3. Malgré le contexte d’insécurité et les opérations militaires en cours, l'assistance humanitaire se poursuit et exige de privilégier davantage le principe de « Ne pas Nuire » ou « Do no harm » pour ne pas exposer les populations civiles et compromettre l’acceptation à long terme, mais aussi d’assurer une distinction claire les humanitaires et les autres (militaires, les forces internationales et les groupes armés) à travers le renforcement de la CM-Coord.

  4. Il est nécessaire de poursuivre le dialogue avec les autorités et forces militaires pour que les actions CIMIC des militaires se focalisent sur la sécurisation et la réhabilitation/construction d’urgence des infrastructures routières et navales, y compris les marchés jugés prioritaires.

  5. Il est important de rester attentif aux us et coutumes, aux pratiques culturelles locales et aux sensibilités de certains acteurs locaux pour une adaptation des approches d’intervention et donc un meilleur accès humanitaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs: To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.