Aller au contenu principal

Niger : Rapport d’Evaluation Rapide de Protection (ERP) Site de Suinguilé, Commune de Dessa, Département de Tillabéri, Région de Tillabéri (Novembre 2020)

Pays
Niger
Sources
DDG
+ 1
Date de publication
Origine
Voir l'original

Aperçu de la situation

Contrairement à l’accalmie observée concernant les attaques contre les positions de FDS, et malgré la présence de patrouille de FDS, la commune d’Inates est toujours en proie aux incidents sécuritaires, notamment des enlèvements, des assassinats, de vol d’animaux, et des prélèvements de taxes par les GANEs, engendrant toujours de déplacement de population. C’est le cas du village du Timboragane où, dans la nuit du 25 Octobre 2020, des éléments de GANE avaient mené une incursion dans ledit village. Selon les informations recueillies, cette incursion s’est soldée par l’enlèvement d’un leader et le vol de dizaines de têtes de bétails dont 40 têtes de bovins et 30 têtes d’ovins. Cette situation a donc poussé les populations à abandonner leur village pour chercher des endroits plus sécurisés d’où le choix du site de Sanguillé (500 mètres du village de Kandadji). Ce déplacement est le deuxième en une année pour les populations de Timboragne après celui intervenu le 31 Mars 2020 suite à une tuerie de 14 civils dans le village de Tagabat orchestrée par les GANEs. A l’époque, cette terrible attaque a créé un vent panique et de peur dans tous les villages environnants poussant les populations à fuir leurs villages avant d’y retourner quelques semaines plus tard.

Selon les données recueillies lors des focus group, ce nouveau déplacement a concerné environ 220 ménages composé essentiellement d’ethnie Touaregs exerçant l’agriculture comme activité principale. Toujours selon les leaders, le déplacement s’est fait de manière progressive et s’est effectué en deux vagues distinctes entre le 29 et 31 octobre. Pour la plupart, le trajet avait été effectué à dos d’ânes et à pieds pour la plupart dans des conditions très difficiles. Le choix de Sanguillé comme site d’accueil par ces populations se justifie par sa position géographique situé à quelques dizaines de mètre de la route principale. Sur base des observations faites, les déplacés vivent actuellement sans assistance dans des abris de fortune confectionnés avec la paille, dont la dimension n’excède pas les 9 m2.