Перейти к основному содержанию

Rapport mensuel de monitoring de protection - Région de Diffa, Région de Diffa (Communes Diffa, N’Guigmi, Bosso, Toumour, Kablewa et Guèskérou) | Octobre 2020

Страны
Нигер
+ 1
Источники
ДРК
+ 2
Дата публикации
Происхождение
Просмотреть оригинал

I. APERCU DE L’ENVIRONNEMENT SECURITAIRE ET DE PROTECTION

Au cours du mois d’octobre 2020, la situation sécuritaire est restée instable sur l’ensemble de la région de Diffa, en particulier dans les départements de Bosso et de N’Guigmi avec une forte menace des Groupes Armés Non Etatiques (GANE) sous forme d’incursions de petits groupes d’individus armés qui débouchent sur des assassinats, des enlèvements contre paiement des rançons, des pillages des commerces dans les petites localités, et l’implantation d’EEI (engins explosifs improvisés) le long des axes principaux menant dans la commune de Bosso. Ces modes opératoires occasionnent chaque fois des victimes et des dégâts au sein de la population civile et renforce le sentiment d’insécurité générale. L’insécurité est aussi la principale cause des mouvements de populations vers la ville de Diffa et banlieues, considérées comme stables par les personnes qui se déplacent. C’est ainsi qu’en octobre, 3026 personnes ont été identifiées comme ayant effectué des déplacements forcés par les équipes en charge du monitoring de protection.

En dehors de l’activisme des éléments des GANE, les populations civiles commettent les incidents VBG tels que les viols, agressions sexuelles, les violences psychologiques, et agressions physiques qui impactent négativement la vie dans les communautés.

En outre, les bavures des forces de défenses et de sécurité (FDS), les incursions et actions des bandits armés et les phénomènes dits naturels (les incendies, et les risques accrues d’inondation du fait de la crue de la rivière Komadougou Yobé qui sert de frontière entre le Nigeria et le Niger), impactent négativement le quotidien des populations.

Aux actes susmentionnés, il faut noter que l’évasion de 10 détenus présumés, éléments des GANE du commissariat de Diffa et la perquisition à Maliari par les FDS ayant permis de retrouver et de saisir plusieurs armes à feu dans un ménage, ont accru la psychose générale dans toute la région de Diffa.

Par ailleurs, dans le cadre des préparatifs de la fête tournante du 18 Décembre, la ville de Diffa a reçu le samedi 31 Octobre la visite du premier ministre du Niger. Au cours de cette visite, plusieurs résolutions ont été prises parmi lesquelles une accentuation des patrouilles militaires dans toute la région, un renforcement de la présence de la police dans la ville de Diffa afin de freiner les velléités des GANE.