Skip to main content

Bulletin sur le criquet pèlerin No. 503 (3 septembre 2020)

Countries
World
+ 47 more
Sources
FAO
Publication date
Origin
View original

Situation générale en août 2020
Prévision jusqu'à mi-octobre 2020

RÉGION OCCIDENTALE: CALME

SITUATION. Ailés isolés en Mauritanie, au Mali, au Niger et reproduction au Tchad.

PRÉVISIONS. Reproduction à petite échelle dans le nord du Sahel, de la Mauritanie au Tchad.

RÉGION CENTRALE: MENACE

SITUATION. Peu d’essaims immatures persistent dans le nord-ouest du Kenya (4 528 ha traités), un essaim a franchi la frontière vers le nord-est de l’Ouganda et le sud-est du Soudan du Sud (250 ha); Maturation d’essaims, pontes et éclosions dans le nord-est de l’Éthiopie (5 4703 ha), tandis que des essaims immatures persistent dans l’est, s’étendant à la Somalie septentrionale (8 800 ha); Apparition d’essaims matures en Érythrée (1 310 ha) et présence de groupes larvaires sur la côte méridionale de la mer Rouge. Bandes larvaires et essaims dans l’intérieur et sur la côte méridionale du Yémen (5 909 ha), ailés sur la côte de la mer Rouge; formation de groupes d’ailés et d’un essaim immature sur la côte méridionale d’Oman (58 ha); plusieurs essaims matures dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite (1 355 ha) et sur la côte méridionale de la mer Rouge. Ailés épars en cours de maturation au Soudan.

PRÉVISIONS. Les essaims deviendront lentement matures et se reproduiront dans le nord-ouest du Kenya, l’est de l’Éthiopie et le nord-ouest de la Somalie, tandis qu’une reproduction se poursuivra dans le nord de l’Éthiopie et au Yémen, s’étendant à la côte de la mer Rouge en Érythrée, au Yémen et en Arabie saoudite. Reproduction à petite échelle sur large partie du Soudan et de l’ouest de l’Érythrée. Il est possible que certains essaims en provenance du Yémen et du nord de la Somalie se déplacent vers le sud en direction du Kenya en octobre.

RÉGION ORIENTALE: MENACE

SITUATION. Les prospections et opérations de lutte intensives contre des groupes et bandes larvaires issus de la reproduction estivale au Rajasthan, en Inde (49 124 ha traités) et dans le Tharparkar, au Pakistan (26 381 ha) ont réduit les infestations acridiennes.

PRÉVISIONS. Les larves réaliseront leur mue imaginale et formeront des groupes d’ailés et de petits essaims le long de la frontière indo-pakistanaise qui deviendront matures et pondront, entraînant une deuxième mais plus petite génération de bandes larvaires en octobre.

Reproduction estivale en Éthiopie et dans la zone indo-pakistanaise

Les opérations de lutte aérienne et terrestre se sont poursuivies contre les essaims issus de la reproduction printanière qui ont persisté dans la Corne de l’Afrique en août. La reproduction estivale a débuté dans le nord de l’Éthiopie où un nombre croissant de bandes larvaires se sont formées. D’autres essaims sont restés immatures dans l’est de l’Éthiopie et le nord de la Somalie et pourraient se disperser vers le sud, s’ils ne deviennent pas matures, en direction du Kenya lorsque les vents dominants changeront en octobre. Ils pourraient être rejoints par quelques essaims en provenance du Yémen où des opérations de lutte ont été réalisées dans l’intérieur contre de nombreuses bandes larvaires et essaims. Plusieurs essaims matures, en provenance de l’Éthiopie et du Yémen, ont respectivement envahi l’Érythrée et le sud-ouest de l’Arabie saoudite, où l’on s’attend à une reproduction et à la formation de bandes larvaires. Quelques essaims se sont déplacés du nordouest du Kenya vers les régions adjacentes de l’Ouganda et Soudan du Sud. Dans le sud d’Oman, des groupes d’ailés et un essaim se sont formés suite à une reproduction localisée sur la côte. On s’attend à ce que les infestations acridiennes augmentent considérablement en Éthiopie, en Érythrée, au Yémen et, dans une moindre mesure, sur la côte de la mer Rouge du Soudan et de l’Arabie saoudite. En Asie du sud-ouest, des éclosions sur une vaste zone ont eu lieu et des bandes larvaires se sont formées en Inde et, à plus petite échelle, dans le sud-est du Pakistan. Les opérations de lutte intensives ont sensiblement rédu les infestations, limitant la reproduction de la deuxième génération en septembre. La situation est restée calme dans le Sahel septentrional, de la Mauritanie à l’ouest de l’Érythrée, où de bonnes pluies sont tombées bien plus au nord que d’habitude mais on ne s’attend qu’à une reproduction à petite échelle car les effectifs acridiens sont actuellement très bas.